— Publié le 11 février 2016

La RATP roule pour Paris 2024

Candidatures Focus

Le tableau prend peu à peu forme pour l’équipe de candidature de Paris aux Jeux de 2024. Elle possède depuis mardi 9 février un logo et une identité visuelle. Elle présentera le 17 février à la Philarmonie de Paris, à partir de 16 h, le concept, la vision et les grands axes de son projet olympique et paralympique. Elle compte désormais cinq partenaires privés (FDJ, Elior Group, Caisse des Dépôts, JCDecaux et RATP), engagé chacun à hauteur de 2 millions d’euros. Un sixième devrait prochainement rejoindre l’aventure, le groupe Orange.

Preuve de sa fidélité à la cause olympique, la RATP faisait déjà partie du “Club des entreprises” de la candidature de Paris aux Jeux de 2012. L’échec a été douloureux. Mais la régie des transports parisiens a choisi de renouveler son engagement. Elisabeth Borne, sa Présidente-directrice générale (photo du bas), en a expliqué à FrancsJeux les raisons et les moyens engagés.

FrancsJeux: Pourquoi la RATP a-t-elle décidé d’accompagner la candidature de Paris aux Jeux de 2024 ?

Elisabeth Borne: La RATP est un partenaire naturel du comité Paris 2024. Il est en effet dans l’ADN de la marque de s’engager dans des projets ambitieux, fédérateurs et populaires, contribuant au rayonnement de l’Ile-de-France, notre territoire historique. Notre expertise, en tant que premier transporteur public francilien, sera mise à contribution pour le volet transport, un domaine souvent déterminant pour une candidature aux Jeux olympiques. Le groupe RATP sera le représentant de la thématique “mobilité durable et connectée”, et mettra tout son savoir-faire en la matière au service du projet. Ce partenariat révèle également l’attachement de la RATP à contribuer au rayonnement du sport français. Très impliquée aux cotés des comités des candidatures françaises (Paris 2008, Paris 2012 et Annecy 2018), l’entreprise accompagne depuis plus de 30 ans des athlètes dans leur double parcours sportif et professionnel. Des athlètes qui ont fourni à la France 52 médailles en compétitions internationales dont 10 olympiques.

Quelle forme concrète prendra ce partenariat ?

Notre engagement aux côtés du comité de candidature de Paris 2024 portera principalement sur deux volets. Le premier est, bien entendu, notre contribution active à la constitution du dossier technique sur la partie transport. Nous collaborons au sein d’un groupe de travail dont la mission est de présenter un système de transport multimodal efficace, capable de gérer les flux exceptionnels de spectateurs et de garantir un service fiable et continu. Le groupe RATP dispose d’une grande expérience en matière d’offre de transport sur mesure à l’occasion de l’organisation d’événements internationaux en France (Coupe du Monde de football 1998, championnats du Monde d’athlétisme en 2003, Mondial de handball féminin 2007 et bientôt l’Euro de football 2016), comme à l’étranger (exploitation du Gautrain en Afrique du Sud pour le Mondial de football 2010 et ingénierie du métro lors des Jeux olympiques d’Athènes en 2004). Encore très récemment, la RATP et ses filiales franciliennes ont su assurer avec succès la desserte du site du Bourget lors de la grande conférence internationale sur le climat – COP21. Par ailleurs, nous profiterons de notre proximité et de notre ancrage dans le quotidien de 11 millions de voyageurs pour accompagner le comité Paris 2024 dans son ambition de faire de cette candidature un projet populaire bénéficiant de la plus grande adhésion des Français. La RATP mettra en place des dispositifs participatifs et des campagnes d’affichage dans son réseau pour susciter la ferveur populaire autour du projet.

La RATP était déjà partenaire de Paris 2012 au sein du “Club des entreprises”. En quoi la candidature actuelle vous semble-t-elle mieux armée que la précédente pour l’emporter?

Ce que je peux vous dire, c’est que nous croyons fermement aux chances de succès de cette candidature. Pour ce qui concerne le volet transport, cette candidature est naturellement mieux armée que la précédente dans la mesure où le réseau existant ne cesse de s’étendre et de se moderniser et que cela va continuer d’ici 2024. Une modernisation qui permettra de desservir toujours plus finement l’Ile-de-France, dans des conditions de confort accrues et avec des temps de parcours toujours plus réduits.

ELISABETH BORNE PRESIDENTE-DIRECTRICE GENERALE DE LA RATP

ELISABETH BORNE PRESIDENTE-DIRECTRICE GENERALE DE LA RATP