— Publié le 9 février 2016

Pour Paris 2024, un logo vraiment monumental

Candidatures Focus

La discrétion n’est plus d’actualité pour l’équipe de Paris 2024. Longtemps silencieuse, dans sa communication et dans ses mouvements, la candidature française a frappé un grand coup, ce mardi 9 février 2016, avec la révélation de son logo de campagne (notre photo). Reprenant à la lettre une habitude initiée en juin dernier pour l’annonce de la candidature, elle a attendu l’heure symbolique de 20 h 24 pour projeter le logo sur l’Arc de Triomphe, au sommet de l’avenue des Champs-Elysées. Une façon de transformer cette étape de la course aux Jeux en événement tout à la fois médiatique et populaire.

Préparée en grand secret par l’agence Dragon Rouge, l’identité visuelle de Paris 2024 utilise le monument le plus célèbre de la capitale française, la Tour Eiffel. Mais, performance très respectable, elle parvient à lui donner un vrai coup de jeune. La magie des couleurs choisies, sans doute, couleurs empruntées aux anneaux des Jeux olympiques. Performance encore plus remarquable: le logo en question réalise le tour de force de symboliser également le nombre 24. Une référence directe et assumée au centenaire des derniers Jeux organisés à Paris. En 1924. Autant dire à la préhistoire du mouvement olympique. Le délicat mélange du passé et de l’avenir, en somme. Pas mal.

De l’avis général, le résultat est une réussite. L’exercice se révèle rarement aisé, mais la candidature française a su éviter le piège de sonner trop franco-français ou de tomber dans le cliché, deux écueils réels avec un monument comme la Tour Eiffel, mis à toutes les sauces depuis plusieurs décennies.

Pour le reste, et pour reprendre les termes du communiqué officiel, l’identité visuelle de Paris 2024 se veut le reflet du “dynamisme” de la capitale française, de son “éclat” et de son “ouverture”. Soit. Les mots seront vite oubliés, d’autant qu’ils pourraient tout aussi bien aller à Los Angeles ou Rome, par exemple, deux des rivales de Paris dans la course aux Jeux de 2024. L’image, elle, restera. Elle donne au projet olympique français l’identité que ses porteurs recherchaient: une candidature tournée vers l’avenir mais attachée à son passé.

A 20 h 24, ce mardi 9 février, le logo de Paris 2024 a également été projeté sur la façade de l’hôtel de ville de Marseille, la ville choisie par l’équipe de candidature pour les épreuves de voile et des rencontres du tournoi de football. Une forme de symbole de l’unité du pays derrière le projet olympique. Un clin d’œil à tous ceux, nombreux, familiers de la rivalité historique entre Paris et Marseille.

Invités à jouer les premiers rôles de l’événement, Bernard Lapasset et Tony Estanguet, les deux co-présidents de la candidature, ont partagé le temps de parole de la soirée avec Anne Hidalgo, maire de la capitale et hôte de la fête. A chacun les mêmes mots, à quelques nuances près. “Ce logo reflète les valeurs et l’ambition de notre candidature, il capture l’essence de la capitale, une ville moderne mais fière de son passé et de son héritage”, a expliqué le président de la World Rugby. “Nous pensons que cette identité visuelle est un symbole de la place de Paris comme destination internationale pour l’innovation, la créativité et l’ambition”, a suggéré le triple champion olympique. “Ce nouveau logo met en avant la beauté et l’élégance de Paris, une ville globale devenue un carrefour des cultures”, a avancé Anne Hidalgo.

Plus tôt dans la journée, l’équipe de Paris 2024 avait fait chauffer sa mécanique en annonçant l’arrivée à bord du train olympique de quatre nouveaux partenaires privés. Quatre d’un seul coup, venus rejoindre la FDJ, premier de cordée de l’engagement du monde économique: la RATP, la Caisse des Dépôts, le groupe Elior et la société JCDecaux. A deux millions d’euros chacun, les caisses du comité de candidature ont pris un bel embonpoint. Monumental.

Paris 2024 - Arc de Triomphe