— Publié le 27 juillet 2015

Le sort de Boston 2024 entre les mains du gouverneur

Candidatures Focus

Clap de fin pour Boston 2024? Peut-être. Une conférence téléphonique est prévue, ce lundi 27 juillet, entre le conseil d’administration du comité olympique américain (USOC) et le gouverneur du Massachusetts, Charlie Baker (notre photo), pour discuter de l’avenir de la candidature de Boston. Une conférence que la presse américaine annonce depuis plusieurs jours comme “décisive”.

Officiellement, les 16 membres du conseil d’administration de l’USOC veulent entendre Charlie Baker se prononcer de façon claire et directe sur la candidature de Boston. Le gouverneur du Massachusetts n’a pas encore formellement pris position sur le projet olympique de la ville. Il n’a jamais rallié le camp des opposants. Mais son soutien n’a pas non plus été très franc.

L’USOC veut l’entendre au moment où le CIO s’apprête à entrer en session, à partir de vendredi 31 juillet à Kuala Lumpur. Seul ennui, mais de taille: Charlie Baker n’est pas prêt. Il l’a expliqué en fin de semaine passée: pas question de se prononcer avant d’avoir eu en mains les conclusions d’un audit mené par un cabinet indépendant sur l’impact économique des Jeux à Boston et, surtout, leurs conséquences pour les contribuables. “La décision de poursuivre l’aventure engagera l’état et la ville pour une dizaine d’années. Je ne peux pas me prononcer avant d’avoir eu connaissance du rapport”, avance Charlie Baker. Un audit dont le contenu ne devrait pas être connu avant le mois prochain.

Question: l’USOC attendra-t-il encore quelques semaines avant de décider du sort de Boston 2024? Pas sûr. Selon Associated Press, l’attentisme de Charlie Baker, conjugué à des sondages d’opinion désespérément bas, pourrait donner aux dirigeants du comité olympique américain le prétexte dont ils ont besoin pour rendre les armes et abandonner définitivement l’option Boston 2024. Dans un tel scénario, l’USOC se tournerait immédiatement vers Los Angeles, son plan B depuis plusieurs mois.

Le temps presse, en effet, pour les porteurs du projet américain. Le banc et l’arrière-banc du mouvement olympique doit se retrouver à Kuala Lumpur, ces prochains jours, pour la 128ème session du CIO. Un rendez-vous majeur du calendrier, la dernière grand-messe avant le 15 septembre 2015, date limite pour le dépôt des candidatures aux Jeux d’été en 2024. Les dirigeants de l’USOC le savent: il serait très malvenu pour eux de se pointer dans la capitale de la Malaisie avec un projet olympique au conditionnel.