— Publié le 16 avril 2015

Les Mondiaux 2021 d’athlétisme à Eugene

Événements Focus

Surprise à tous les étages. Alors que rien ne le lassait présager, la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a attribué, ce jeudi 16 avril à Pékin, où est réuni son Conseil, les championnats du monde en plein air en 2021 à la ville américaine d’Eugene, dans l’Oregon. Cette décision n’était pas annoncée. L’appel à candidature n’avait pas été officiellement ouvert. Etonnant.

L’IAAF a fait connaître la nouvelle par un communié envoyé en fin de matinée. Elle y explique que sa décision est motivée par “l’opportunité stratégique unique” d’organiser cette compétition biennale pour la première fois aux Etats-Unis. Depuis leur création en 1983, les Mondiaux d’athlétisme en plein air n’ont jamais été organisés aux Etats-Unis. Lamine Diack, le président de l’IAAF, avait avoué le mois dernier à FrancsJeux qu’il s’agissait pour lui d’un “regret”. Mais le dirigeant sénégalais avait expliqué: “Aux Etats-Unis, l’athlétisme intéresse seulement les gens aux Jeux et pour les sélections olympiques.”

Candidate aux Mondiaux 2019, face à Doha et Barcelone, la ville d’Eugene avait été devancée par la capitale du Qatar, en novembre dernier. L’IAAF avait alors relevé son manque d’infrastructures hôtelières. Surtout, son Conseil avait exigé de l’équipe de candidature américaine qu’elle puisse présenter un engagement formel de la NBC, la chaîne détentrice des droits des Jeux, de diffuser l’événement en direct aux Etats-Unis. Une pièce que les Américains n’avaient pu présenter devant l’IAAF.

Depuis, les choses ont changé. Selon le communiqué de l’IAAF, la Fédération américaine d’athlétisme (USATF) aurait obtenu du groupe Universal, propriétaire de NBC, la promesse d’une retransmission large et complète des Mondiaux 2021. Un pas en avant qui aurait été jugé décisif par l’IAAF, au point de l’inciter à accorder l’événement à Eugene sans même lancer un appel à candidatures. Mais l’IAAF le rappelle dans son communiqué, une telle démarche a connu un précédent, lors de l’attribution à Osaka, au Japon, des Mondiaux en 2007.

Eugene est la ville d’origine de l’équipementier Nike, dont le siège mondial est installé non loin, à Beaverton. Elle accueille chaque année une étape de la Diamond League. “Je suis très satisfait que mes collègues du Conseil aient compris l’énorme opportunité d’accéder à un marché majeur, et qu’ils aient pris une décision qui va dans le sens du développement planétaire de notre sport”, s’est félicité Lamine Diack.

Longtemps absents de la carte des grands événements internationaux, malgré leur statut de première puissance de l’athlétisme, les Etats-Unis effectuent un retour en force. Ils avaient obtenu l’organisation des Mondiaux en salle en 2016, dans la ville de Portland, capitale de ce même état de l’Oregon, au nord-ouest du pays. Ils ont désormais également acquis leur version en plein air. Pour rappel, les championnats du monde se dérouleront en 2015 à Pékin, en 2017 à Londres puis en 2019 à Doha.