— Publié le 10 avril 2015

En Suisse, le sport fait sauter la banque

Institutions Focus

La Suisse n’est pas seulement le pays des banques. Elle est aussi devenue, au cours des dernières décennies, la terre d’accueil des institutions sportives internationales. Mais les deux vont plutôt bien ensemble. Selon une étude à la précision très helvétique, révélée par le CIO à l’heure où il célèbre le 100ème anniversaire de son installation à Lausanne, l’impact du sport sur l’économie suisse se mesure en centaines de millions d’euros. Pas moins de 958 millions, pour être tout à fait exact, soit 1,07 milliard de francs suisses.

Le canton de Vaud ramasse la plus grosse part de cet épais gâteau, avec des recettes estimées à 526 millions d’euros. La région de Lausanne, où prospèrent le CIO et une impressionnante galerie de fédérations internationales, en collecte annuellement 239 millions. L’étude mandatée par le CIO, la ville de Lausanne et le canton de Vaud a été menée par l’Académie internationale des sciences et techniques du sport, sous la supervision des professeurs Stéphane Garelli et Jean-Jacques Dethier. Elle a porté sur 45 organisations sportives internationales. Elle est disponible dans sa version complète sur le lien suivant http://www.aists.org/impactstudy.

Réduits à une volée de chiffres, ses résultats laissent rêveurs. Le sport international génère en Suisse un chiffre d’affaires direct ou indirect mesuré 412 millions d’euros par an. Un total auquel il convient d’ajouter les effets induits, qui s’élèveraient à 613 millions d’euros. Il pèse également 2150 emplois (année 2013), dont plus de la moitié dans le seul canton de Vaud. A Lausanne, le nombre de personnes employées dans le secteur a augmenté d’un tiers entre 2008 et 2013, preuve d’un marché épargné par la crise.

Autre bénéfices: le tourisme d’affaires. Les innombrables congrès, séminaires et commissions diverses organisés par les institutions sportives, CIO et FIFA en tête, assurent aux hôtels 32 000 nuitées par an. Le secteur du bâtiment en profite lui aussi pleinement. Les investissements y ont représenté 192 millions d’euros entre 2008 et 2013. Citons en vrac, parmi les projets en cours, le futur siège du CIO (157 millions d’euros), le centre d’excellence de la Fédération internationale de tir à l’arc, où encore le prochain siège de l’Association européenne d’athlétisme.

“Nous sommes très satisfaits de cette étude, s’est félicité Thomas Bach, le président du CIO, au moment de lancer les festivités de centenaire de l’organisation olympique à Lausanne. Elle constitue une bonne opportunité de montrer aux Suisses et aux habitants du canton de Vaud et de Lausanne que nous leur apportons beaucoup en échange de leur hospitalité.” Tout le monde est content.