— Publié le 11 février 2015

“A l’âge de Blatter, je ne me représenterais pas”

Événements Focus

Formidable Gian-Franco Kasper. A 71 ans, le président de la Fédération internationale de ski (FIS) sait toujours se distinguer par ses propos sans langue de bois, sa franchise et son sens de la formule. Il aime mettre les pieds dans le plat. Et souvent avouer tout haut les vérités que ses pairs préfèrent réserver aux conversations de couloirs.

Présent dans le Colorado, à l’occasion des championnats du monde de ski alpin, le Suisse a encore fait l’événement au cours des derniers jours. Premier round: son attaque contre la préparation des Jeux d’hiver en 2018 à PyeongChang. En début de semaine, Gian-Franco Kasper exprime clairement devant la presse ses doutes quant à la possibilité de voir certaines des épreuves pré-olympiques être disputées dans les temps, au cours de l’hiver 2016/2017. “Ils veulent changer un peu tous les sites de compétition, alors que tout est presque terminé, explique-t-il. Sur les nouveaux sites, il serait quasi impossible d’organiser les test-events l’an prochain, notamment le ski alpin.”

Pas inquiet pour deux sous à la perspective un créer un certain buzz dans l’univers olympique, Gian-Franco Kasper pointe du doigt les responsables. Il avance que le problème est économique et politique, les autorités de l’état coréen et de la province où se dérouleront les Jeux de 2018 se renvoyant la balle au moment de payer les coûts de construction.

Sans surprise, les propos de Gian-Franco Kasper n’ont pas laissé les organisateurs sud-coréens impassibles. Droits dans leurs bottes, ils ont répondu mardi 10 février, via un court communiqué, que les test-events prévus en 2016 se dérouleraient selon le programme initial. Et précisé que le comité d’organisation des Jeux de PyeongChang en 2018 (POCOG) travaillait main dans la main avec le gouvernement sud-coréen et la province de Gangwon.

Les organisateurs des Jeux de 2018 ont aussi annoncé qu’ils allaient transmettre à la FIS, avant la fin du mois de février, un planning complet des épreuves pré-olympiques et un état précis et mis à jour de la préparation des JO. Gian-Franco Kasper n’en espérait sans doute pas tant…

Deuxième round: la FIFA. Le président de la FIS n’a pas vraiment mis les formes non plus pour donner son avis sur le peu de considération que le football en général, et Sepp Blatter en particulier, accordent aux autres sports. “J’ai écrit à Sepp Blatter dès que les rumeurs de la tenue en hiver d’une Coupe du monde au Qatar en 2022 ont surgi, a expliqué Gian-Franco Kasper à l’agence allemande DPA. Je n’ai eu aucune réponse à mon courrier. Le problème n’est pas tant Sepp Blatter, mais la puissance du football en général.”

Le dirigeant suisse en a remis une couche lors d’une interview accordée à la Tribune de Genève: “La Fédération de foot se fout complètement des autres. Pour la FIFA, les sports d’hiver n’existent pas.” Avant de conclure par un élégant tacle glissé sur son compatriote Sepp Blatter: “A son âge, je ne me représenterais pas.”

Gian-Franco Kasper a également profité de son marathon médiatique nord-américain pour assurer que l’épreuve par équipes de ski alpin serait intégrée au programme des Jeux de 2018. “A 99%, cette discipline sera programmée aux Jeux de PyeongChang”, avance-t-il. On le croit sur paroles.