— Publié le 28 novembre 2014

A Dakar, Thomas Bach va beaucoup parler français

Événements Focus

N’ayons pas peur des mots: l’événement est historique. Thomas Bach, le président du CIO, doit assister ces deux prochains jours au XVème Sommet de la Francophonie à Dakar. Le dirigeant allemand est attendu en début de soirée, ce vendredi 28 novembre, dans la capitale du Sénégal. Il sera accompagné de Christophe De Kepper, le directeur général du Comité international olympique. Il en repartira dans la journée du dimanche 30 novembre, au terme de deux journées avalées au pas de course.

A son programme, plusieurs rencontres sont annoncées, dont l’une avec François Hollande, le président de la République française, et une autre avec Stephen Harper, le Premier ministre canadien. Thomas Bach pourrait également s’entretenir avec des représentants du Sénégal et de l’Egypte. Il croisera à Dakar deux des membres historiques du CIO, le Sénégalais Lamine Diack, président de l’IAAF, et le Prince Albert de Monaco.

Sa présence est historique. Jamais, en effet, un président du CIO n’avait assisté à un Sommet de la Francophonie. Thomas Bach y sera traité avec les mêmes égards que les nombreux chefs d’Etat et de gouvernement présents à Dakar. Il assistera notamment au dîner officiel, samedi soir. Une réception très protocolaire où le dirigeant allemand remettra l’Ordre olympique à Abdou Diouf, le secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Une distinction très honorifique, la plus haute du mouvement olympique, qui n’avait encore jamais été accordée à un secrétaire général de l’OIF.

Hasard du calendrier, la venue de Thomas Bach au Sommet de la Francophonie intervient une année, presque jour pour jour, après sa visite au siège de l’OIF à Paris, en novembre 2013. Il venait alors d’être élu par ses pairs pour succéder à Jacques Rogge à la tête du CIO. A Paris, il s’était entretenu longuement avec Abdou Diouf, en français, l’ancien escrimeur maniant parfaitement la langue officielle des Jeux.

Sa présence à Dakar n’est pas anecdotique. “Un message fort, symbole de son attachement au multilinguisme des Jeux”, analyse Imma Tor, la directrice de la langue française et de la diversité linguistique à l’OIF. “En venant au Sommet de la Francophonie, un événement où se retrouvent de nombreux chefs d’Etat, Thomas Bach montre sa volonté de positionner le mouvement olympique dans le décor politique”, décrypte Denis Masseglia, le président du CNOSF.

La visite de Thomas Bach à Dakar intervient à quelques jours de l’Assemblée générale du CIO, les 8 et 9 décembre à Monaco, où l’institution olympique doit valider les grandes réformes de l’Agenda 2020.