— Publié le 18 novembre 2014

Quarante propositions pour dessiner l’avenir

Institutions Focus

L’Agenda 2020 n’est plus seulement une belle idée. Depuis ce mardi 18 novembre, il est devenu une quasi réalité. Un vaste plan de réformes initiées par Thomas Bach, appelées à être soumises au vote des membres du CIO, les 8 et 9 décembre prochain, pour une validation qui semble acquise d’avance. Le président du CIO en a communiqué les 40 propositions, issues d’un abondant lot de 40 000 communications et plus de 1200 idées concrètes reçues depuis plus d’un an à Lausanne. Une quarantaine de propositions présentées par Thomas Bach comme “les pièces d’un puzzle. Lorsque vous les mettez ensemble, apparaît l’image du CIO préservant le caractère unique des Jeux olympiques en renforçant la place du sport dans la société.”

Dans le détail, les principales recommandations sont les suivantes:

– Modifier la procédure de candidature. La recommandation n°1 était sans doute la plus attendue, notamment des côtés des Etats-Unis, de la France et de l’Allemagne, où on s’active à préparer une candidature aux Jeux de 2024. Le CIO souhaite désormais “inviter les villes candidates potentielles à présenter un projet qui correspond à leurs besoins sportifs, économiques, sociaux et de planification environnementale à long terme. L’organisation de sports et d’épreuves en dehors de la ville hôte et, même dans des cas exceptionnels, en dehors du pays hôte pourrait également être autorisée, dans le respect toutefois de l’intégrité du village olympique. En clair, le CIO ouvre la porte à des candidatures communes à plusieurs villes ou pays. Une vraie révolution.

– Réduire le coût de candidature. Comment? En diminuant le  nombre de présentations autorisées et par une aide financière du CIO aux villes requérantes. Une contribution financière annoncée comme “importante”.

– Passer d’un programme basé sur des sports à un programme basé sur des épreuves. Les accréditations pour les athlètes, entraîneurs et autres membres du personnel d’encadrement des athlètes resteront limitées, mais le CIO veut autoriser l’admission de plus de 28 sports au programme. Un nouveau sport, une nouvelle discipline ou épreuve, pourrait ainsi s’inviter au programme olympique tous les quatre ans, dans un souci de “flexibilité et de diversité” des futurs Jeux.

– Lancer une chaîne de télévision olympique. Elle sera censée offrir une plateforme aux sports et aux athlètes au-delà de la période des Jeux olympiques. Les villes candidates pourront bénéficier d’un certain degré d’exposition durant la phase de candidature.

A l’inverse, plusieurs des propositions émises par certains membres du CIO n’ont pas été retenues. Elles ne seront donc pas soumises au vote de l’Assemblée générale. Il n’y aura pas de modification de la limite d’âge de 70 ans pour les membres du CIO. Il ne sera pas non plus proposé d’autoriser à nouveau les visites dans les villes candidates à l’organisation des Jeux. Ces 40 propositions, préparées le mois dernier par la Commission exécutive du CIO, ont été présentées à une table rond d’athlètes olympiques, où figuraient notamment le Belge Jean-Michel Saive, l’Allemande Claudia Bokel, le Français Vincent Defrasne et le Suisse Stéphane Lambiel.

Photo ©IOC / Ian Jones