— Publié le 4 novembre 2014

“Les JO de Londres, nous les jugerons dans 10 ans”

Événements Focus

Sebastian Coe aime le Qatar. Et il ne s’en cache pas. Le vice-président de l’IAAF y a conclu, en fin de semaine passée, la tournée des villes candidates à l’accueil des Mondiaux d’athlétisme en plein air en 2019. Puis il a prolongé son séjour pour participer à la troisième édition des Doha Goals. Le Britannique en a profité pour livrer son point de vue sur le Qatar, le Mondial 2022, l’héritage des Jeux de Londres et la candidature de Paris aux Jeux de 2024.

FrancsJeux: Vous a terminé à Doha la tournée de la commission d’évaluation de l’IAAF des villes candidates aux Mondiaux d’athlétisme en 2019. Que pensez-vous du Qatar?

Sebastian Coe: Je suis très impressionné par l’ambiance éminemment sportive qui règne dans Doha. Cette ville et ce pays respirent le sport. Cette passion est très présente au quotidien. Je l’ai ressentie. Le Qatar a beaucoup investi dans le sport, sur le plan financier bien sûr, mais également dans la pratique, au sein de la société.

Que pensez-vous de la polémique sur l’attribution au Qatar du Mondial de football en 2022?

Je n’ai pas à m’exprimer sur ce sujet. Mais une chose est sûre: la FIFA devra avoir un débat très clair et très large sur la date du tournoi. Elle devra l’avoir et régler définitivement la question avant la fin de l’année prochaine. Il n’est plus temps d’évoquer tous les scénarios que pourrait générer un Mondial en été ou en hiver. Le moment est venu de trancher. La FIFA doit ouvrir le dialogue.

Revenons aux Jeux. De l’avis général, Londres a organisé en 2012 des grands Jeux olympiques…

(Il coupe). Là, je vous arrête. Je suis le premier à dire et à répéter qu’il faut attendre 10 ans pour affirmer que des Jeux ont été grands ou pas. L’impact ne se mesure pas sur le moment. Il s’estime sur la durée. Les Jeux de Londres, nous les jugerons dans 10 ans. A mes yeux, les JO de Barcelone en 1992 ont été de grands Jeux. Pour ceux de Londres, attendons.

Que pensez-vous de l’éventualité d’une candidature de Paris aux Jeux d’été de 2024?

Paris? Mais je croyais qu’ils avaient renoncé à leur candidature…

Euh, non.

Ah bon. Alors, je peux dire que j’espère avoir l’occasion, de mon vivant, d’assister à des Jeux olympiques d’été à Paris. Le dossier parisien était excellent pour les Jeux de 2012, même s’il a été battu. Je n’ai aucun doute sur la qualité des Jeux à Paris.