— Publié le 8 août 2014

La chaîne olympique, priorité du CIO pour 2015

Institutions Focus

Le CIO possédera-t-il bientôt sa propre chaîne de télévision? Véritable serpent de mer du mouvement olympique, le projet avait été ressorti des cartons par Thomas Bach pendant sa campagne pour la succession de Jacques Rogge à la présidence de l’institution aux cinq anneaux. A en croire le Sports Business Journal, le dossier serait plus avancé que jamais. Il serait même fin prêt et n’attendrait désormais plus que la validation de l’Assemble générale du CIO, prévue début décembre à Monaco.

Selon les informations recueillies par le média américain, la chaîne olympique du CIO serait seulement digitale. Elle fonctionnerait en streaming. Son contenu serait fait d’un mélange d’événements internationaux des disciplines olympiques et d’images plus historiques piochées dans les archives du CIO. L’institution possède dans ses cartons environ 40 000 heures de documents retraçant les grands moments des Jeux. Une banque d’images qui pourrait être utilisée pour alimenter des programmes à la demande.

Mais Timo Lumme, le directeur de la télévision et des services marketing au CIO, précise: “Il n’est pas dans notre intention de créer une nouvelle chaîne de sport. Il en existe déjà beaucoup, notamment sur le marché américain. Nous voulons nous positionner sur le créneau de l’olympisme. L’histoire. L’enfance. L’éducation. Il y a tellement de sujets à traiter que nous sommes convaincus que cette chaîne peut être un succès.”

L’argent? Le mouvement olympique n’en manque pas. Une enveloppe de 100 millions de dollars serait déjà mise de côté pour la création et le lancement de la chaîne olympique. Un pactole prélevé sur le colossal contrat récemment signé avec le groupe audiovisuel américain NBC Universal pour l’exclusivité aux Etats-Unis des droits des Jeux jusqu’en 2032. Un groupe américain qui, selon son porte-parole, “observe avec intérêt” l’état d’avancée du projet.

Timo Lumme l’a expliqué, l’ambition de cette chaîne n’est pas de générer des revenus. Thomas Bach a toujours été clair, un tel projet vise à entretenir l’esprit olympique sur l’ensemble de la planète entre deux éditions des Jeux. Il n’empêche, le CIO envisage, à terme, d’associer à sa réalisation certains de ses partenaires économiques, par le biais d’un parrainage de certaines émissions, voire de revendre du contenu à des chaînes étrangères.

Reste la question du calendrier. Selon Timo Lumme, les six prochains mois devraient être consacrés à expliquer le concept d’une telle chaîne aux différents comités olympiques nationaux. Le projet sera discuté, dans le cadre de l’Agenda 2020, à l’Assemblée générale du CIO les 8 et 9 décembre en Principauté de Monaco. Il sera demandé aux membres de l’institution de voter pour ou contre. Dans le premier cas, la chaîne olympique pourrait être lancée dans le courant de l’année 2015. Elle serait disponible dans plus de 200 pays. Autant dire sur la terre entière.