— Publié le 2 juillet 2014

“Baseball et softball n’ont pas d’équivalent aux Jeux”

Institutions Focus

Le baseball et le softball ne cachent pas leurs espoirs, et leurs ambitions, de retrouver au plus vite une place dans le programme olympique. Les deux disciplines y ont été intégrées entre 1992 et 2008, avant d’être conduites vers la sortie. Associées depuis l’an passé au sein d’une même fédération internationale, la WBSC, elles frappent de plus en plus fermement à la porte du CIO. Riccardo Fraccari, le président de la WBSC, a répondu aux questions de FrancsJeux.

FrancsJeux: Que pourraient apporter le baseball et le softball aux Jeux olympiques?

Riccardo Fraccari: Avec plus de 65 millions de joueurs dans le monde, répartis dans 140 pays, et environ 150 millions de fans sur la planète, le baseball et le softball se révèlent aujourd’hui être deux des sports les plus populaires et les plus suivis qui ne soient pas dans l’univers olympique. Il n’y a pas d’équivalent actuellement à ces deux disciplines aux Jeux. L’audience des compétitions de baseball et softball ne cesse d’augmenter, dans les marchés traditionnels de ces deux sports, comme l’Amérique du Nord et l’Asie, mais aussi en Amérique du Sud et au Moyen-Orient. Les intégrer dans le programme aurait un effet immédiat en amenant vers les Jeux un public de jeunes athlètes, notamment féminines, actuellement exclus du mouvement olympique.

La WBSC a créé la “Journée mondiale du softball”. De quoi s’agit-il?

Cette initiative a rassemblé des millions de joueurs, d’officiels et de fans dans plus de 140 pays. Elle s’inscrit dans la volonté de notre Fédération de développer la pratique un peu partout dans le monde, notamment auprès des jeunes et des femmes. La “Journée mondiale du softball” a pour objectif de célébrer notre discipline, d’encourager le public à mener une vie active et de montrer que le sport en général, et le softball en particulier, peuvent rassembler les gens de tous les pays et de toutes les origines.

Un groupe de 14 pays a récemment créé une association francophone de baseball et softball. Que pensez-vous de cette initiative?

Elle constitue une étape importante pour nos deux disciplines vers une plus grande universalité, et en même temps vers un développement de leur présence au sein du réseau des 77 états membres de la Francophonie. L’Association francophone de baseball et softball peut potentiellement toucher 900 millions d’individus. En collaboration avec la WBSC, elle est notamment très attachée à développer la pratique en Afrique, en apportant du matériel de formation, des entraîneurs et des équipements dans des régions sans réel accès au sport. Leurs actions peuvent avoir un impact immédiat sur les populations, en leur inculquant notamment les valeurs d’un sport d’équipes comme le baseball ou le softball.