— Publié le 1 juillet 2014

“La Roumanie a soif d’esprit olympique”

Candidatures Focus

Organisatrice en février 2013 du Festival olympique européen de la jeunesse, la Roumanie retrouve des ambitions planétaires. A l’initiative de son Comité national olympique, elle a déposé au CIO un dossier de candidature de la ville de Brasov pour le Jeux olympiques d’hiver de la Jeunesse en 2020. Un événement pour lequel elle devra rivaliser avec une seule autre ville, Lausanne, en Suisse. Alin Petrache, le président du Comité olympique roumain, a répondu aux questions de FrancsJeux.

FrancsJeux: Pourquoi la Roumanie veut-elle organiser les JOJ d’hiver en 2020 ?

Alin Petrache: Tout d’abord, nous aimerions présenter la Roumanie au mouvement olympique en tant que destination de sports d’hiver, pour améliorer l’image du pays et de ses habitants. Ensuite, nous avons vraiment besoin d’accélérer le développement des disciplines d’hiver à un haut niveau. Enfin, il nous faut nous doter d’infrastructures sportives d’hiver. Notre ambition est donc, pour toutes ces raisons, de créer une véritable “marque” roumaine pour les sports d’hiver, d’obtenir l’accueil des JOJ d’hiver 2020, puis d’organiser l’événement avec succès et de nous en servir comme une source d’inspiration pour les Roumains.

Quelle vision avez-vous de cet événement ?

Comme Lausanne, j’imagine, nous devrons jouer la carte de la nouveauté et servir l’esprit olympique en diffusant ses valeurs un peu partout dans le monde. De façon plus concrète, nous allons mettre en avant les nombreux atouts logistiques de Brasov, associés à son envie de connaître et vivre l’esprit olympique. Nous allons également jouer une autre carte, l’organisation par Brasov, en février dernier, du Festival olympique européen de la jeunesse, un édition qui a été célébrée comme la plus réussie de l’histoire et que nous considérons comme un premier pas vers les JOJ.

Quels sont les principaux atouts de Brasov 2020 ?

En priorité, l’implication sans faille des autorités locales, qui vont vraiment prendre l’événement à leur charge. Ensuite, le rôle majeur du Comité olympique roumain, qui soutiendra ces efforts et servira de courroie de transmission entre le CIO, les autorités roumaines et les organisateurs.

Quel serait le budget des JOJ d’hiver à Brasov ? Comment seraient-ils financés ?

Je ne peux pas m’exprimer sur cette question car le budget des Jeux n’est pas une information publique, même si Lausanne a révélé quelques-uns de ses chiffres. Nous voulons créer à cette occasion un vrai projet national, grâce à l’engagement des autorités locales et étatiques, mais les partenaires privés ne seront pas négligés. Je suis convaincu qu’ils manifesteront un grand intérêt dans cette organisation et voudront y être associés.

Quel est aujourd’hui le soutien de la population de Brasov et de la Roumanie pour ce projet olympique ?

Comme je l’ai déjà dit, la Roumanie a une immense soif pour le phénomène et l’esprit olympiques. J’en veux pour preuve le très grand nombre de volontaires qui voulaient participer au Festival olympique européen de la jeunesse. Ils étaient tellement nombreux que nous n’avons pas pu tous les accepter. En Roumanie, les cinq anneaux olympiques constituent le logo le plus admiré dans le pays.

La Roumanie possède-t-elle une certaine expérience dans l’organisation de grands événements sportifs ?

Nous pouvons compter sur la présence en Roumanie d’un certain nombre de personnes qui possèdent une expérience dans l’organisation d’événements sportifs internationaux, le plus important d’entre eux ayant été le Festival olympique européen de la jeunesse. Nous avons aussi accueilli plusieurs grandes compétitions, surtout dans les sports d’hiver. Par exemple, la Coupe du Monde féminine de saut à skis à Rasnov, près de Brasov, où toutes les stars de la discipline se sont rendues immédiatement après la fin des Jeux de Sotchi.

La candidature de Brasov pour les JOJ d’hiver en 2020 pourrait-elle être suivi d’une candidature roumaine pour les Jeux olympiques ?

La question m’a déjà été posée, je vous répondrai de la même façon que je l’ai déjà fait: une candidature roumaine pour les Jeux peut être un rêve, une idée ou un élément d’un projet à long terme. Mais, dans tous les cas, elle serait une suite naturelle à des Jeux olympiques d’hiver de la Jeunesse à Brasov en 2020 couronnés de succès.