— Publié le 26 mai 2014

A Cracovie, les électeurs disent non aux Jeux d’hiver

Candidatures Focus

Mauvaise nouvelle pour les ambitions olympiques de la Pologne. Et, par extension, pour le CIO. Appelés à voter dimanche 25 mai pour les élections européennes, les électeurs de la ville polonaise de Cracovie l’étaient aussi, par référendum, pour le projet olympique de leur ville pour les Jeux d’hiver de 2022. Selon les premiers résultats, le non l’aurait emporté à environ 70%.

Les résultats officiels devraient tomber dans la journée, mais les estimations s’accordent toutes à annoncer une écrasante victoire du non. Les habitants de Cracovie, ville associée à Zakopane, en Slovaquie, pour postuler aux Jeux de 2022, ne veulent pas des JO d’hiver. Ils l’avaient laissé entendre depuis plusieurs mois. Ils l’ont confirmé dans les urnes. Il avait été précisé que l’élection serait invalidée si le taux de participation à Cracovie n’atteignait pas le seuil de 30%. Mais il se situerait autour de 34/35%.

Selon toute logique, la Pologne devrait très prochainement se retirer de la course. Le maire de Cracovie a toujours assuré que la poursuite du projet serait directement dépendante des résultats du référendum. La présidente du comité de candidature, Magdalena Sroka, avait elle-même expliqué qu’elle n’irait pas contre la volonté de la population.

Avec le retrait probable de Cracovie, et les difficultés rencontrées par Lviv (Ukraine) et Oslo (Norvège), la course aux Jeux d’hiver en 2022 pourrait se résumer à un duel entre Almaty, au Kazakhstan, et Pékin, en Chine. Deux candidatures asiatiques, un scénario peu attendu après PyeongChang 2018 et Tokyo 2020. Le CIO s’en serait bien passé.