- 28/09/2019

Remise de l’étude sur les impacts de la Ryder Cup 2018

La 42e édition de la Ryder Cup de golf qui s’est tenue du 28 au 30 septembre 2018 pour la première fois en France, a été un véritable succès sportif et populaire marqué par la victoire de l’Europe sur ses terres et une affluence exceptionnelle avec 270 000 billets vendus pour les trois jours de compétition. La ferveur autour et sur les greens du golf national de Saint-Quentin-en Yvelines s’est aussi traduite par d’importantes retombées économiques, sociales, médiatiques et environnementales. C’est ce que confirme une étude mandatée et pilotée par l’Observatoire de l’économie du sport du ministère des Sports*, dont les résultats ont été dévoilés ce vendredi 27 septembre 2019 au Sénat en présence notamment de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu.

Le ministère des Sports a souhaité mettre en œuvre cette étude pour évaluer précisément les effets générés par la Ryder Cup 2018 et alimenter objectivement les échanges entre organisateurs et partenaires (institutionnels et privés) des nombreux grands événements sportifs internationaux à venir sur le territoire français de manière à aiguiller les candidatures à de nouvelles manifestations.

Évaluer les sommes investies, le nombre d’emplois créés, la couverture médiatique, l’impact environnemental, l’héritage de la Ryder Cup, mais aussi son impact sur le développement territorial sont autant d’éléments importants à objectiver, au-delà de la seule dimension sportive.

Une méthodologie adaptée a été employée pour identifier les variables économiques, sociales, médiatiques et environnementales de la Ryder Cup 2018 à partir des données provenant directement des organisateurs (European Tour, FFGolf) et d’enquêtes aux résultats probants (+ de 14000 réponses aux questionnaires spectateurs et volontaires).

L’impact économique

La Ryder Cup 2018 a généré une activité économique importante, notamment en région Ile-de-France entre 95 et 104 M€ en tenant compte des dépenses d’organisation et touristiques. L’impact régional est plus élevé que l’impact national (entre 76 et 82 M€) car il intègre les dépenses des acteurs (organisateurs, spectateurs) étrangers, mais aussi celles des français non-franciliens, contrairement à l’impact national qui n’intègre que les dépenses des acteurs étrangers. Le panier moyen de dépenses sur le territoire français, par jour et par personne, des spectateurs étrangers (64% du public dont une large majorité d’Américains et de Britanniques) s’élève à 120 €. Il a généré 6 M€ de recettes fiscales supplémentaires (TVA, taxes d’aéroport et taxes de séjour).

La plus grande compétition de golf au monde a également mobilisé un nombre important d’emplois : la Ryder Cup a ainsi nécessité la mobilisation de 7734 mois de travail, correspondant à 644 emplois ETP annuels.

L’impact environnemental

L’impact environnemental de la Ryder Cup 2018 a été évalué en suivant la méthode de l’Analyse du Cycle de Vie décrite par les normes ISO 14040 et 14044. En tenant compte de 7 indicateurs d’impact et de dommages (climat, qualité de l’air, qualité de l’eau, santé humaine, écosystèmes, consommation d’énergie primaire, consommation d’eau), l’événement organisé en France s’est inscrit pleinement dans une démarche responsable de développement durable. Les organisateurs ont favorisé des modes de consommation et de production responsables avec notamment 100% de l’eau d’arrosage non potable utilisés pour arroser les greens pendant l’épreuve.

L’impact social

L’impact social se définit comme la contribution d’une manifestation à l’amélioration des conditions de vie des populations. Cette définition globale nécessite d’être affinée pour chaque événement en fonction de ses caractéristiques propres. Dans le cas de la Ryder Cup 2018, l’étude est orientée autour de quelques thématiques fortes, parmi lesquelles le développement de l’employabilité et la montée en compétences des bénévoles –  37%  des bénévoles français considèrent ainsi que leur expérience en tant que bénévole à la Ryder Cup pourra les aider d’un point de vue professionnel et 63% considèrent qu’ils ont développé ou renforcé leurs compétences – ou encore le rôle accélérateur de l’événement dans les politiques de développement du golf. La FFGolf et plus largement la filière golfique française devraient bénéficier de l’héritage de cette compétition qui a véritablement placé la France sur la carte du golf international. En intégrant pleinement l’accueil de la Ryder Cup dans son projet territorial, la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines a également bénéficié d’effets intéressants en termes de notoriété, de développement de la cohésion sociale, de sport scolaire, de création de synergies entre acteurs locaux…

L’impact médiatique

Très attendue pour son retour en Europe, la Ryder Cup 2018 a naturellement bénéficié d’une importante couverture médiatique. 81 chaînes dans 118 pays ont ainsi diffusé l’événement avec notamment 13360 heures de programmes TV dédiés dans le monde entier du 15 septembre au 15 octobre. De même, les médias traditionnels – presse, sites web éditoriaux, télévision et radio – ont largement couvert la compétition qui a bénéficié d’une forte présence sur les réseaux sociaux. 256900 publications ont été recensées dans le cadre de la Ryder Cup, générant 211,7 millions d’interactions. L’ensemble a offert une visibilité sans commune mesure aux partenaires institutionnels de la manifestation offrant un coup de projecteur exceptionnel à la commune de Saint-Quentin-en-Yvelines, la région Ile-de-France et plus largement, notre pays.

* Cette étude, mandatée et pilotée par l’Observatoire de l’économie du sport, a bénéficié du concours du ministère des Sports, du Comité Régional du Tourisme Paris Ile-de-France et de la Fédération Française de Golf. Elle a été menée par un consortium composé du Centre de Droit et d’Économie du Sport (CDES) de Limoges et des cabinets MKTG, EVEA et Kantar Media et porte sur trois niveaux territoriaux de référence (France, Ile-de-France et Saint-Quentin-en-Yvelines).

ActualitésVoir toutes les actualités