- 28/02/2019

Mondial FIFA 2019 : J – 100 avant le grand moment

Cette fois nous y sommes presque. Depuis que le rideau est tombé sur l’édition 2015 au Canada, tous les acteurs et les amateurs du football féminin n’attendent qu’une seule chose : le coup d’envoi de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™ !

Bonne nouvelle : leur patience sera bientôt récompensée. Il ne reste en effet plus que 100 jours à attendre avant que la France et la République de Corée entrent sur la pelouse du Parc des Princes pour disputer la première rencontre du tournoi.

Après quatre ans de travail en coulisses pour la FIFA et le Comité Organisateur Local, et sur le terrain pour les 24 équipes qui ont validé leur billet pour le tournoi, nous sommes entrés dans la dernière ligne droite. Chacune des neuf villes hôtes se prépare à accueillir le monde dans quelques semaines et, pour l’occasion, a organisé ce 27 février 2019 un événement pour célébrer ce cap symbolique et révéler son affiche de la compétition.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les neuf villes ont fait les choses en grand ! Grand, comme les cages de football projetées de manière lumineuse sur les façades de bâtiments emblématiques de chaque ville. Et qui a pris place entre les poteaux ? Ettie, la Mascotte Officielle de France 2019 ! Toujours prête à relever les défis, la fille de Footix, mascotte de France 1998, a enfilé les gants pour une séance de tirs au but géante au cours de laquelle elle a défié des habitants, médias, personnalités et élus des villes hôtes.

Malgré la cote de sympathie dont elle jouit auprès du public français, les nombreux spectateurs ont pourtant pris parti pour les tireurs. En effet, l’objectif était d’atteindre les 100 buts – comme le nombre de jours qui nous séparent de l’ouverture de la compétition – pour révéler l’affiche de la ville projetée sur la façade !

De Grenoble à Valenciennes, en passant par Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris, Reims et Rennes, la pauvre Ettie a donc dû s’incliner 900 fois face aux adroits tireurs ! Mais à la fin de la journée, elle affichait pourtant un sourire de vainqueur et a célébré dans une ambiance de fête la révélation de chaque poster.

« On a trop envie de revivre France 1998, trop envie de revivre l’EURO 2016 et encore plus ce qu’on a vécu cet été. Mais cette fois chez nous, en France », a confié Brigitte Henriques, vice-présidente du Comité d’Organisation Local, qui a assisté à l’événement parisien. « On compte vraiment sur vous, le public. On a déjà vendu 500 000 billets. Le 7 mars, mettez des alarmes sur vos smartphones ! », a-t-elle ajouté en référence au lancement de la phase de vente de billets individuels. « Ce n’est pas une Coupe du Monde Féminine, c’est une Coupe du Monde tout court. »

ActualitésVoir toutes les actualités