World Rugby - 14/05/2020

Pichot rend toutes ses cartes

Il l’avait annoncé, il a tenu parole : l’Argentin Agustin Pichot, battu par l’Anglais Bill Beaumont dans la course à la présidence de World Rugby, abandonne toutes ses fonctions au sein de l’instance internationale. Il l’a confirmé dans un communiqué, où il explique les raisons de son retrait de la scène. « J‘ai décidé de ne pas continuer en tant que représentant de l’UAR (la fédération argentine) au conseil de World Rugby, ni en tant que membre du conseil d’administration de RWC (Rugby World Cup), ni en tant que président d’Americas Rugby, explique l’ancien capitaine des Pumas. Inutile de dire que je suis très reconnaissant pour la responsabilité et la confiance qui m’ont été accordées pendant tout ce temps. La seule raison pour laquelle j’ai fait partie du World Rugby à ce jour, et qui est la même que celle qui m’a incité à me porter candidat, est la conviction que World Rugby a besoin de changement. Mais ma proposition, à laquelle je crois ardemment, n’a pas été retenue, et c’est pourquoi je choisis de me retirer. Je ne peux pas concevoir d’occuper une place juste pour le plaisir de l’occuper. Mais cela ne signifie pas que je m’éloigne du rugby. Je contribuerai toujours, de l’endroit qui me touche, à réaliser un rugby mondial plus juste et plus équitable auquel nous continuons d’être fiers de participer et de faire partie. » Vice-président de World Rugby entre 2016 et 2020, Agustin Pichot a été battu par Bill Beaumont, le président sortant, sur le score de 28 voix contre 23.

ActualitésVoir toutes les actualités