Haltérophilie - 29/01/2020

Une enquête sur Tamas Ajan

L’avenir s’annonce sombre pour Tamas Ajan. Le président de la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF) n’a pas seulement été contraint de renoncer à sa fonction pour une période de 90 jours, après les révélations de corruption de la chaîne allemande ARD. Il devra aussi faire face à une enquête indépendante lancée par sa propre institution. L’Américaine Pamela Papandrea (photo ci-dessus, avec Tamas Ajan), désignée présidente par intérim, a confié au site AroundtheRings que le nouveau comité de surveillance et d’intégrité de l’IWF, formé la semaine passée, avait décidé de mener une enquête indépendante sur les agissements du dirigeant hongrois. « Nous n’avons toujours pas de preuves entre nos mains, a expliqué l’ancienne haltérophile. Nous avons seulement des affirmations d’autres personnes qui prétendent qu’il existe des preuves. Si c’est le cas, alors nous devrons examiner de près ce qui n’est aujourd’hui qu’une rumeur et des soupçons. » Pamela Papandrea a précisé qu’un enquêteur indépendant serait désigné dans les prochains jours. Il travaillera avec une agence d’audit à choisir parmi les firmes les plus respectées au monde. « Nous sommes aujourd’hui placés dans une situation où il nous faut obtenir rapidement des réponses, a expliqué l’Américaine. Il est temps d’en finir avec la rumeur. »

ActualitésVoir toutes les actualités