Dopage - 22/01/2020

Mo Farah précise

Pas d’erreur. Mo Farah, le quadruple champion olympique d’athlétisme (5 000 et 10 000 m), a tenu à apporter lui-même une précision dans le bras de fer actuel entre l’AMA et l’agence britannique antidopage (UKAD) sur l’analyse de ses échantillons dans le cadre de l’enquête sur son ex entraîneur, Alberto Salazar. L’athlète britannique a posté sur sa page Facebook une déclaration où il explique : « J’ai vu mon nom cité dans une affaire entre l’UKAD et l’AMA sur les réexamens d’échantillons. Juste pour être clair, je n’ai pas été consulté à ce sujet et comme je l’ai dit à plusieurs reprises, je suis heureux que n’importe quel organisme antidopage contrôle n’importe lequel de mes échantillons précédents à tout moment. » Plus tôt dans la semaine, l’UKAD a fait savoir par la voie de l’une de ses responsables, Nicole Sapstead, qu’elle n’était pas favorable à un nouvel examen par l’AMA des échantillons de Mo Farah, toute ouverture d’un flacon risquant selon elle de mettre en péril une analyse future.

ActualitésVoir toutes les actualités