CIO - 09/01/2020

La question russe attendra

Etrange. A moins de 200 jours de l’ouverture des Jeux de Tokyo 2020 (24 juillet au 9 août), le CIO ne semble pas pressé de régler la question russe. Selon Mark Adams, le porte-parole de l’organisation olympique, la commission exécutive s’est contentée mercredi 8 janvier à Lausanne d’une simple « discussion informelle » sur le sort des athlètes russes. A ce stade, le CIO se refuse à adopter une position officielle, alors que la Russie est menacée d’une suspension de 4 ans par l’Agence mondiale antidopage. Toujours selon Mark Adams, le CIO attendra la décision du TAS avant de statuer sur le sort de la Russie et de ses athlètes. De son côté, le Tribunal arbitral du sport n’a pas encore communiqué la moindre date quant au déroulé de la procédure.

ActualitésVoir toutes les actualités