Football - 17/10/2019

Infantino n’aime pas le huis clos

Présent mardi 15 octobre à Pyongyang pour assister au match historique entre les deux Corée en éliminatoires du Mondial 2022 (0-0), Gianni Infantino s’est senti bien seul dans l’immense stade Kim Il Sung de la capitale nord-coréenne. Le président de la FIFA n’a pas apprécié le huis clos imposé par les autorités politiques. « J’avais hâte de voir un stade plein pour ce match historique entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, mais j’ai été déçu de voir qu’il n’y avait aucun spectateur dans les tribunes, a-t-il reconnu. Nous avons été surpris de cela et par plusieurs autres points, concernant notamment la retransmission en direct et les problèmes avec les visas et les journalistes étrangers. Pour nous, la liberté de la presse et d’expression est essentielle mais, d’un autre côté, il serait naïf de penser que nous pouvons changer le monde en un instant ». La rencontre entre les deux voisins de la péninsule, la première depuis près de 30 ans en compétition officielle masculine, n’a pas été diffusée à la télévision. Aucun journaliste étranger n’avait été autorisé à y assister.

ActualitésVoir toutes les actualités