Judo - 19/09/2019

L’Iran sortie du tatami

La Fédération internationale de judo (IJF) a pris son temps. Mais la sanction est finalement tombée : l’Iran est suspendue à titre conservatoire de toutes les compétitions internationales. En cause : sa fédération a contraint l’un de ses judokas, Saeid Mollaei, de perdre à dessein lors des derniers Mondiaux, organisés en août à Tokyo. Sa défaite lui a permis d’éviter d’affronter au tour suivant un combattant israélien. Champion du monde en titre en 81 kilos, Saeild Mollaei s’est incliné successivement en demi-finale, puis dans son combat pour la troisième place. Il a ensuite reconnu avoir subi des pressions des autorités iraniennes, pour ne pas combattre en finale contre l’Israélien Sagi Muki, futur médaillé d’or. « Les agissements présumés sont suffisamment sérieux pour considérer l’application d’une suspension à titre conservatoire, explique l’IJF dans un communiqué. La commission disciplinaire note que des agissements similaires ont été observés dans le passé et a de fortes raisons de penser que la Fédération iranienne de judo va poursuivre de telles pratiques. » La suspension a pris effet le 18 septembre 2019. Elle durera jusqu’à la décision finale de la commission de discipline de l’IJF. La Fédération iranienne peut faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) dans un délai de 21 jours.

ActualitésVoir toutes les actualités