Pétanque - 03/06/2019

L’Afrique s’émancipe

La pétanque africaine veut voler de ses propres ailes. Réunis à la fin du mois de mai à Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire, quinze présidents de fédération nationale ont procédé à la création de la Confédération africaine de pétanque. Elle regroupe la Côte d’Ivoire, le Maroc, le Burkina Faso, Madagascar, l’Ile Maurice, les Comores, les Seychelles, le Gabon, le Sénégal, l’Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Mali, le Niger et Djibouti. L’Ivoirien Touré Léopold Vincent en a été élu président à l’unanimité, pour une période d’un an. La pétanque était jusque-là intégrée à la Confédération africaine des sports boules (CASB). Mais la gouvernance du Béninois Idrissou Ibrahima, l’actuel président de la CASB, jugée autoritaire et peu démocratique, a conduit les dirigeants de la pétanque africaine à donner naissance à leur propre organisation continentale.

ActualitésVoir toutes les actualités