Événements - 02/01/2020

Aux Jeux de Tokyo, les mangas appelleront à la paix

Les organisateurs des Jeux de Tokyo 2020 réussiront-ils à conserver jusqu’au bout le secret sur le contenu et le déroulé de la cérémonie d’ouverture ? Peu probable. Alors que le compte-à-rebours affiche J – 204 jours, ce jeudi 2 janvier, les indiscrétions commencent déjà à fuiter.

Selon l’agence de presse japonaise Kyodo News, la cérémonie devrait faire la part belle à la passion du Japon pour les personnages d’animation.

En soi, pas vraiment une grande surprise. Aux Jeux de Rio 2016, où les Japonais étaient invités à présenter un spectacle lors de la clôture, l’équipe de Tokyo 2020 avait donné le ton. Elle avait fait intervenir le chat-robot Doraemon, le manga Captain Tsubasa, mais aussi Hello Kitty. Moins attendue, la présence de Shinzo Abe, le Premier ministre, déguisé en Super Mario.

Vendredi 24 juillet 2020, la cérémonie d’ouverture des Jeux de Tokyo suivra la même voie, croit savoir Kyodo News, citant plusieurs sources proches du dossier. Mais, moins prévisible, les personnages appelés à faire le show auront la mission de lancer un appel à la paix dans le monde. Pas simple, surtout pour des héros de mangas.

Rien n’est encore officiel, mais les personnages en question pourraient être invités à laisser leur rivalité à la porte du stade olympique, le temps d’une soirée, puis à se serrer la main en appelant le monde entier au respect de la trêve olympique.

Toujours selon Kyodo News, le personnage de Super Mario devrait lui aussi jouer un rôle majeur au cours de la première soirée des Jeux.

Plus classique : les colombes de la paix. Les Japonais ne se priveront de les faire entrer au stade olympique, pour porter elles aussi un message pacifiste. Mais elle devraient être en papier.

Autre tendance de la soirée : la technologie. Les Japonais n’ont jamais fait mystère de leur volonté de se servir des Jeux de Tokyo 2020 pour s’afficher en pionniers du high-tech. Ils tiendront parole. Les sources citées par Kyodo News suggèrent que les organisateurs mettront en scène des voitures volantes.

Ils n’oublieront pas non plus la touche développement durable. Elle est déjà connue : l’utilisation de l’hydrogène comme combustible de la vasque appelée à faire brûler la flamme olympique. L’hydrogène en question devrait être produit dans une usine de la préfecture de Fukushima.

Enfin, dernière révélation de ce début d’année : les organisateurs japonais auraient l’idée d’associer les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux olympiques et paralympiques, pour composer un spectacle en quatre actes. Aux manettes, un même homme : Nomura Mansai, un acteur et metteur en scène de Kyogen, le théâtre comique traditionnel du Japon.

ActualitésVoir toutes les actualités