— Publié le 4 décembre 2019

Pour Tokyo 2020, le CIO envoie valser le protocole

Événements Focus

Signe des temps : le CIO ne s’interdit plus de bousculer ses habitudes les plus anciennes. La tendance à la nouveauté, impulsée par Thomas Bach, touche même au sacré : le défilé des délégations à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques.

Attendue sur le dossier russe, la commission exécutive du CIO a surpris son monde, mardi 3 décembre. Au premier jour de sa dernière réunion de l’année, à Lausanne, elle a dégainé une innovation nettement moins en rapport avec l’actualité du moment : une réforme de l’ordre ancestral des délégations.

Aux Jeux de Tokyo 2020, la Grèce conservera sa place. Elle entrera en premier dans le stade olympique. Mais, surprise, elle sera suivie par l’équipe olympique des réfugiés (photo ci-dessus). Le CIO souhaite lui donner une meilleure place, plus visible. Elle constituera ainsi l’une des attractions de la soirée. Un beau geste.

La suite s’annonce plus classique. L’habituel ordre alphabétique prévaudra, avec la délégation de l’Afghanistan en troisième position. Mais, autre nouveauté annoncée mardi 3 décembre, les futurs pays hôtes de Jeux d’été bénéficieront eux aussi d’une plus grande visibilité.

Les Etats-Unis (Los Angeles 2028) seront ainsi invités à entrer dans le stade en avant-avant-dernière position. La France (Paris 2024) suivra un rang plus loin. Le Japon fermera la marche. Trois des délégations les plus importantes en nombre d’athlètes boucleront donc le défilé, vendredi 24 juillet 2020. Une première.

Autre sujet traité avec le même souci de rajeunissement par la commission exécutive du CIO : le programme des sports des Jeux de la Jeunesse 2022 à Dakar. Il a été validé mardi 3 décembre. Il ne bougera plus.

Principaux vainqueurs de la journée : les quatre sports additionnels des Jeux de Paris 2024. Le breakdance, le surf, l’escalade et le skateboard goûteront aux JOJ dans la capitale du Sénégal, deux ans avant de vivre l’ambiance olympique en France.

Le futsal, le basketball 3×3 et le hockey à cinq, déjà présents aux JOJ, conserveront leur place. La lutte de plage, le canoë de plage et l’aviron de mer feront leurs débuts à Dakar 2022. Le karaté, choisi par les Japonais comme sport additionnel à Tokyo 2020, mais recalé pour Paris 2024, poursuivra son aventure aux Jeux de la Jeunesse.

Au total, les JOJ d’été à Dakar compteront le même nombre d’épreuves – 239 – que pour l’édition 2018 à Buenos Aires. Mais, miracle de la logistique, la capacité d’accueil du village olympique passera de 4 000 à 2 650 athlètes. Un système en deux vagues sera mis en place, les compétiteurs ayant bouclé leur compétition étant priés de laisser leurs chambres aux nouveaux arrivants. Résultat : un nombre accru d’athlètes en lice – 4 564 – mais une réduction du coût des infrastructures.

A Dakar, les Jeux de la Jeunesse 2022 seront les premiers de l’histoire à afficher une parfaite égalité des sexes sur le nombre d’engagés, d’épreuves et de médailles. La boxe, la gymnastique et la lutte proposeront, pour la première fois, la parité hommes-femmes.