Événements - 30/08/2019

Shaunae Miller-Uibo, une requête à double tranchant

La démarche n’est pas unique, mais elle n’en reste pas moins exceptionnelle. A moins d’une année de l’événement, alors que la billetterie a déjà débuté au Japon et dans le reste du monde, une athlète a très officiellement demandé un changement dans le programme des épreuves d’athlétisme des Jeux de Tokyo 2020.

L’athlète en question n’est pas une inconnue. Shaunae Miller-Uibo, 25 ans, ne tient pas seulement sa réputation d’une habitude de changer de couleur de cheveux au gré de ses humeurs. La Bahamienne détient depuis les Jeux de Rio 2016 le titre olympique du 400 m. Surtout, elle vient de décrocher à Zurich la victoire finale en Diamond League sur une autre distance, le 200 m, en 21 sec 74, le chrono le plus rapide de l’olympiade.

Déterminée à rejoindre la Française Marie-José Pérec dans l’histoire, Shaunae Miller-Uibo a demandé à l’IAAF un changement dans le programme des Jeux de Tokyo 2020. Avec l’objectif avoué de doubler 200 et 400 m. Précision : la Bahamienne est invaincue sur les deux distances depuis deux ans.

Shaunae Miller-Uibo a expliqué sa démarche à NBC. Elle a confié avoir renoncé à doubler les deux épreuves aux Mondiaux de Doha, cette année (27 septembre au 6 octobre), en raison d’un programme mal adapté à un tel défi. Elle veut doubler aux Jeux de Tokyo. Mais elle ne le fera qu’à la condition que l’IAAF, le CIO et le comité d’organisation accèdent à sa demande.

Sur le papier, le calendrier des épreuves d’athlétisme aux Jeux de Tokyo 2020 dans sa version actuelle rend sa tâche possible. Le premier tour du 400 m se déroule le même jour que la finale du 200 m. Les demi-finales du tour de piste sont prévues le lendemain. Possible mais périlleux.

L’athlète originaire de Nassau en convient : « Cela reste assez délicat. Je demande un peu plus de temps entre les épreuves, afin de pouvoir boucler les trois tours du 200 m avant de me concentrer pleinement sur le 400 m. La modification concernerait seulement une journée. J’ai fait ma demande, j’espère qu’elle sera entendue. »

Interrogé par NBC, un porte-parole de l’IAAF a confirmé que la requête de Shaunae Miller-Uibo était à l’étude. Mais l’IAAF n’est pas seule décisionnaire. La question devra être également débattue avec le CIO et les organisateurs japonais.

Pour l’IAAF, le dossier n’est pas simple. Accepter la demande de Shaunae Miller-Uibo l’obligerait à revoir son programme, a moins d’une année de l’événement, alors que les places pour les épreuves d’athlétisme sont déjà en vente. A l’inverse, un refus de sa part pourrait être jugé discriminatoire. Dans un passé récent, l’IAAF a déjà modifié le programme pour favoriser la volonté de doublé de deux grands noms de l’athlétisme mondial : Michael Johnson aux Jeux d’Atlanta en 1996, puis Allyson Felix aux Jeux de Rio en 2016. Deux Américains.

La Bahamienne ne l’ignore pas. Elle compte bien en jouer. « Je sais que, dans le passé, les choses ont pu changer pour certains athlètes, a-t-elle confié cette semaine en marge du meeting de Zurich. J’espère simplement qu’ils pourront faire également le changement pour moi. » La balle est dans le camp de l’IAAF.

ActualitésVoir toutes les actualités