Événements - 25/07/2019

Aux Jeux de Tokyo, les médailles aussi seront durables

Parfait timing. Les organisateurs des Jeux de Tokyo 2020 ont dévoilé les médailles olympiques et paralympiques, comme annoncé, à J – 1 an de l’ouverture du premier des deux événements. La cérémonie, très formelle et réglée au millimètre, s’est déroulée mercredi 24 juillet. Au premier rang de l’assistance, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, et le président du CIO, Thomas Bach.

Leur conception se voulait unique. Elle l’a été. Les 5 000 médailles destinées aux athlètes olympiques et paralympiques ont été fabriquées à partir de métaux recyclés. Nom de code de l’opération : Tokyo 2020 Medal Project.

Au total, pas moins de 80 000 tonnes de téléphones portables et d’autres appareils électroniques usagés ont été récoltées un peu partout dans l’archipel. Plus de 6 millions de smartphones ont été donnés par le public japonais. L’opération a pris près de deux ans.

Dans le même temps, un concours a été organisé par l’équipe de Tokyo 2020 pour sélectionner le designer des médailles. Plus de 400 candidatures ont été déposées. La compétition a été remportée par le Japonais Junichi Kawanishi.

Le résultat n’a déçu personne. Classiques dans leur présentation, avec un ruban bleu et rouge orné d’un motif en damier, les médailles affichent un diamètre similaire à celui des éditions de Londres en 2012 et de Rio en 2016 (85 millimètres). Leur épaisseur atteindra jusqu’à 12 mm.

Côté face, l’emblème des Jeux olympiques de Tokyo 2020, placée au-dessus des cinq anneaux olympiques et de l’inscription « Tokyo 2020 ». Les champions olympiques se verront confier les breloques plus lourdes : 556 grammes. Les médailles d’argent pèseront 550 grammes, celles faites en bronze 450 grammes.

ActualitésVoir toutes les actualités