Événements - 24/07/2019

A un an des Jeux, Tokyo affiche les bonnes couleurs

La date est symbolique. Mais les Japonais ne se privent pas de l’envelopper d’un épais vernis. Mercredi 24 juillet, Tokyo et le reste de l’archipel célèbrent J – 1 an avant l’ouverture des Jeux d’été en 2020.

Annonces en tous genres, chiffres sur l’état de préparation, test grandeur nature des mesures envisagées pour lutter contre la chaleur et réduire le trafic… Le comité d’organisation a composé un programme des festivités sans temps mort.

Thomas Bach a fait le voyage. Tout sourire, il a enfilé un plastron par dessus son costume de président du CIO pour une passe d’arme avec des gamins d’une école d’escrime. Une habitude. Shinzo Abe, le Premier ministre japonais, est prévu lui aussi, mais sans plastron.

Les annonces, d’abord. La plus attendue concerne les médailles olympiques. Leur design doit être dévoilé dans les prochaines heures. Le clou de la journée à Tokyo. Patience.

Moins spectaculaire, mais non sans intérêt, plusieurs sources dans les médias japonais assurent que la flamme olympique brûlera, pendant les Jeux, dans un chaudron en forme de sphère dont le design serait inspiré par le soleil. Le flambeau utiliserait l’hydrogène comme combustible. La flamme ainsi alimentée prendrait les couleurs des anneaux olympiques, selon un principe de rotation : bleu, jaune, noir, vert et rouge.

Toujours au rayon des annonces, les mêmes médias japonais confirment que le comité d’organisation relancera le mois prochain une nouvelle loterie, destinée aux oubliés de la première phase de la billetterie. Elle mettra en vente 600 000 places pour les épreuves olympiques. Cette opération de la deuxième chance débutera le 8 août, pour se terminer le 22 août, date du début de la vente des billets pour les Jeux paralympiques.

Les chiffres, maintenant. Les organisateurs des Jeux de Tokyo 2020 les ont longtemps observés avec un regard empli de crainte. On les comprend. Le budget, notamment, n’a pas cessé jusqu’à l’an passé de faire l’ascenseur entre le très mauvais et le franchement délirant.

Mais, miracle, les planètes s’alignent enfin en bon ordre au dessus de l’archipel. La dernière estimation budgétaire, dévoilée en décembre 2018, annonçait un coût des Jeux à hauteur de 12,6 milliards de dollars (11,3 milliards d’euros au cours actuel). Cher. Surtout, nettement au-dessus des 7 milliards de dollars annoncés dans le dossier de candidature. Mais l’histoire retiendra que le budget olympique a grimpé jusqu’à 30 milliards de dollars. En pleine cure d’amaigrissement, il pourrait même baisser encore au cours des prochains mois.

Pour le reste, les chiffres se rangent tous très docilement dans le camp des bons élèves. Quarante-trois sites seront utilisés pour les Jeux de Tokyo (8 nouveaux et permanents, 25 déjà existants, 10 temporaires). Parmi eux, la moitié des nouvelles constructions est déjà bouclée. La partie résidentielle du futur village des athlètes sera livrée en décembre 2019.

La billetterie, de son côté, tourne à fond, jusqu’à risquer la surchauffe. Au 22 juillet, plus de 7,5 millions de personnes avaient sollicité en ligne un identifiant pour s’inscrire à la vente des places. La première phase du processus, réservée aux résidents du Japon, a permis d’écouler un solide contingent de 3,22 millions de tickets. La vente a également débuté à l’étranger. Aux Etats-Unis, notamment, elle s’annonce record.

Toujours côté chiffres, 204 680 personnes, au Japon et dans le reste du monde, ont déposé en ligne un dossier pour être bénévoles pendant les Jeux. Les déçus s’annoncent nombreux, les organisateurs ayant établi leurs besoins à 80 000 volontaires.

Le merchandising ? Sans surprise, il a déjà pris un beau rythme de croisière. Une trentaine de boutiques officielles ont été ouvertes, dans la capitale et le reste du pays. La dernière en date, en activité depuis ce mercredi 24 juillet, est installée à l’aéroport Narita de Tokyo. Le catalogue des produits estampillés Tokyo 2020 compte 3 500 articles.

La meilleur pour la fin. A une année de l’ouverture, le programme de marketing national des Jeux affiche une interminable liste de 64 sponsors : 15 partenaires en or, 32 partenaires officiels et 17 supporteurs officiels. Total : 3 milliards de dollars de recettes. Un record. Le parcours de la flamme, de son côté, a déjà attiré 5 partenaires. Un autre record.

ActualitésVoir toutes les actualités