Candidatures - 13/06/2018

Calgary 2026 en visite à Lausanne au siège du CIO

La course aux Jeux d’hiver en 2026 a perdu un concurrent, avec le non de la population du Valais au projet olympique de Sion. Mais elle gagne de la vitesse. A Calgary, surtout, où les porteurs de la candidature semblent décidés à accélérer le pas.

En fin de semaine passée, l’équipe de candidature s’est dénichée un président. Scott Hutchenson, un ancien membre de l’équipe canadienne de ski alpin, reconverti dans l’immobilier et présent dans une poignée de conseils d’administration, a hérité du fauteuil. De l’avis général, un choix judicieux.

Mardi 12 juin, le projet canadien a encore avancé de quelques cases. Scott Hutchenson a tenu sa première réunion devant les élus municipaux. Il en a profité pour préciser qu’il avait l’intention de démissionner de plusieurs conseils d’administration, dont les sociétés « À nous le podium » et « Winsport » à Calgary, afin d’éviter d’éventuels conflits d’intérêts. « Je ne me placerais pas en situation de conflit d’intérêts, mais la perception est essentielle », a -t-il expliqué aux médias, avant de préciser: « De plus, je n’ai pas suffisamment de temps à donner à tous ces conseils d’administration, du moins pas tant que je travaillerai sur ce projet. »

Autre nouveauté, très attendue et tout sauf surprenante: le comité de candidature, constitué en personne morale, prendra le nom de « Calgary 2026 ». Pas vraiment un scoop. Il réunira des représentants de la ville de Calgary, de l’Alberta et du gouvernement fédéral, mais aussi du comité olympique canadien, du comité paralympique et des communautés autochtones. Il devrait tenir sa première réunion formelle ce jeudi 14 juin.

Dans son coffre, une enveloppe de 30 millions de dollars canadiens (19,6 millions d’euros) pour mener la campagne. Un budget assuré par la ville, la province et le gouvernement fédéral.

Ses priorités? Doubles. Dans un premier temps, se présenter au CIO. Scott Hutchenson fera le voyage vers Lausanne mardi 19 juin. Il devrait notamment rencontrer Christophe Dubi, le directeur des Jeux olympiques au CIO. Une façon de faire connaissance et d’exprimer une nouvelle fois la motivation de la ville canadienne à poursuivre l’aventure, au moins jusqu’au référendum, prévu en octobre ou novembre 2018.

Dans le même temps, l’équipe de Calgary 2026 cherche à se renforcer. Elle s’est notamment mise en chasse d’un directeur général. A en croire Scott Hutchenson, la liste des postulants compterait déjà une poignée de profils intéressants, des deux sexes. « Le futur directeur exécutif devra être prêt à travailler sans compter pendant les 90 prochains jours », a prévenu Scott Hutchenson.

A moyen terme, l’équipe de Calgary 2026 devra plancher sur le dossier de candidature. Une première version pourrait être présentée aux élus municipaux le 17 août 2018. La version définitive est annoncée pour le mois d’octobre.

 

ActualitésVoir toutes les actualités