Candidatures - 24/05/2018

En Suisse, le projet Sion 2026 toujours entre deux eaux

J – 17 pour la candidature de Sion aux Jeux d’hiver en 2026. Dimanche 10 juin, la population du Valais sera invitée à se prononcer par vote sur l’allocation au projet olympique d’un crédit de 100 millions de francs suisses. La « votation », une spécialité de la Suisse élevée au rang de sport national, est annoncée décisive. En cas de refus, le projet de ramener les Jeux d’hiver dans les alpes suisses sera renvoyé dans les oubliettes de l’histoire.

A 17 jours du vote, l’issue s’avère plus incertaine que jamais. D’un côté, les autorités politiques multiplient les gestes en faveur de la candidature. De l’autre, la population du canton semble pencher dangereusement vers le non.

En début de semaine, un sondage d’opinion effectué pour le compte de la télévision suisse RTS a révélé que les opposants aux Jeux étaient désormais majoritaires. Pas moins de 58% des sondés avouent leur intention de répondre non, ou probablement non, à la question: « Acceptez-vous le crédit d’engagement pour le projet Sion 2026? » La proportion des partisans des Jeux d’hiver est descendue à 42%. L’écart se creuse. Surtout, les indécis ne sont plus que 2%. Pas vraiment une bonne nouvelle pour les porteurs du projet.

Irréversible? Sûrement pas. L’équipe de candidature a prévu une campagne de mobilisation censée monter en puissance jusqu’au jour du référendum. A l’évidence, elle aura peu d’indécis à convaincre. Mais il lui reste l’espoir d’inverser la tendance. Jouable.

Pour forcer la décision, elle peut compter sur un soutien politique. Mercredi 23 mai, le Conseil fédéral a encore enfoncé le clou. Favorable au projet depuis l’automne dernier, le gouvernement suisse a demandé au Parlement de garantir, comme prévu, la somme de 994 millions de francs suisses (855 millions d’euros) au projet olympique. Commentaire de Guy Parmelin, le conseiller fédéral en charge de la Défense, de la Protection de la population et des Sports: « Par ce geste, le Conseil fédéral confirme que c’est un bon projet, bien cadré, dont les risques sont limités. » Pour Guy Parmelin comme pour ses collègues du gouvernement, les Jeux d’hiver en Suisse en 2026 auraient un impact positif et durable, non seulement sur le sport, mais aussi pour l’économie et la société.

Dans le détail, le gouvernement suisse prévoit une allocation de 827 millions de francs (711 M€) pour le budget d’organisation, dont 40 millions (34,4 M€) pour des projets liés à la durabilité des Jeux. Le reste de sa participation concernera une aide aux cantons pour leurs coûts respectifs, mais également la sécurité, les équipements sportifs et la candidature. En revanche, la  Confédération n’accordera aucune garantie financière.

Jürg Stahl, le président du comité olympique suisse (Swiss Olympic) et de Sion 2026, voit dans le soutien du Conseil fédéral « un signal fort en faveur de la candidature. » Pas question, donc, de baisser les bras face aux mauvais sondages. « Nous sommes actuellement au coeur d’une campagne très difficile, où il aurait bien sûr été agréable d’être devant, notamment dans les enquêtes d’opinion, reconnaît Jürg Stahl. Le soutien du Conseil fédéral nous démontre la nécessité de continuer à défendre notre projet sans rien laisser au hasard. »

Pour rappel, Sion compte parmi les 7 candidatures déposées au CIO pour les Jeux d’hiver en 2026, avec Stockholm, Calgary, Graz, Sapporo, Erzurum et un projet italien porté par Milan, Turin et Cortina d’Ampezzo.

ActualitésVoir toutes les actualités