Candidatures - 24/06/2016

Pour la journée olympique, la campagne bat son plein

A moins de 15 mois du vote du CIO pour l’attribution des Jeux d’été en 2024, la journée olympique mondiale a pris jeudi 23 juin 2016 un petit air de campagne électorale. A Budapest, Los Angeles, Paris, trois des quatre villes en course, il a été nettement plus question d’avancer ses pions et de marquer des points que de célébrer l’esprit du baron Pierre de Coubertin, initiateur un 23 juin, en 1894, de la création des Jeux olympiques. Normal et attendu.

Une journée olympique très active, pour les porteurs des ambitions olympiques françaises, américaines et hongroises. Une journée de campagne, traversée au pas de course. Avec, pour chacune des villes candidates, une approche différente.

Budapest 2024 – La carte du décalage

Les Hongrois ont joué la carte du décalage. Pas vraiment une surprise, l’équipe de candidature ayant choisi depuis le début de la campagne de se démarquer de ses rivales. Budapest a pris les devants, en invitant les habitants à chausser leurs baskets dès la veille de la journée olympique, mercredi 22 juin, pour une course à pied de masse, organisée en nocturne. Au menu, la distance symbolique de 2024 mètres. Sympa. Le lendemain, l’équipe de candidature a eu l’idée de renommer avec des noms d’athlètes célèbres du pays certaines des stations de transport public les plus connues de la capitale. En fin de journée, un communiqué de presse de Budapest 2024 a expliqué que l’initiative avait pour ambition de souligner l’importance de la question des transports dans l’organisation des Jeux. Autre initiative, au moins aussi décalée: une série de « flashmobs » proposée par des équipes de sportifs et artistes sur certains des lieux majeurs du dispositif olympique pour 2024.

DSC_5951

DSC_9611

 

Los Angeles 2024 – La carte de la jeunesse

Les Californiens ont vu grand pour la journée olympique. A Los Angeles, l’équipe de LA 2024 et la Fondation LA84 ont rassemblé au Coliseum, site des Jeux d’été en 1932 et 1984, proposé dans le dossier de candidature pour l’athlétisme et les cérémonies, environ 500 jeunes de la métropole californienne. Au programme, une longue journée d’initiation aux disciplines olympiques, du tir à l’ac à l’escrime en passant par le badminton et le saut à la perche. Casey Wasserman et Janet Evans, respectivement président et vice-présidente de Los Angeles 2024, ont joué les maîtres de cérémonie, lançant les festivités en allumant symboliquement la flamme des Jeux. Dans le reste du pays, même déploiement de force. Un communiqué de la candidature précise que la journée olympique a rassemblé plus de 900 000 Américains, invités à célébrer l’événement dans le cadre de 2 120 opérations menées dans 1503 lieux différents.

OlympicDay

OlympicDay5

 

Paris 2024 – La carte du prestige

Paris n’oublie pas l’histoire. La sienne et celle du mouvement olympique. Toujours utile. L’équipe de la candidature a ouvert les festivités par un conseil d’administration organisé symboliquement à la Sorbonne, où Pierre de Coubertin avait prononcé, le 23 juin 1894, son discours sur « le rétablissement des Jeux Olympiques ». Après le passé, le présent. Tout au long de la journée, de multiples manifestations mêlant enfants de tous âges et olympiens ont été organisées sur l’ensemble du territoire par le CNOSF. Denis Masseglia, le président du comité national olympique, l’a expliqué à FrancsJeux: « Il s’agit d’un moment de célébration, de sport, notamment pour les jeunes. Comme chaque année, nos comités régionaux, départementaux et territoriaux se sont mobilisés : 27 territoires organisateurs, plus de 40 opérations en région pour plus de 11 000  jeunes réunis. Pour finir, la Tour Eiffel a célébré à son tour la journée olympique en affichant, à la tombée de la nuit les #olympicday et #journéeolympique ». Très fort.

Tony Estanguet célèbre la Journée Olympique à Marville au milieu des jeunes sportifs (Crédit KMSP - Paris 2024)

Les membres fondateurs de la candidature Paris 2024, entourés des athlètes, à la Sorbonne (crédit KMSP - Paris 2024)

 

Rome 2024 – La carte de l’inconnu

L’Italie a célébré la journée olympique mondiale. Elle le fait tous les ans. Le CONI a respecté la tradition. Mais, à la différence de ses trois rivales, l’équipe de Rome 2024 n’a pas profité de l’événement pour communiquer autour de la candidature. Pas un mot, pas une image. Le signe, sans doute,  d’un avenir très incertain pour le projet olympique de la capitale italienne, après la victoire de Virginia Raggi dimanche 19 juin aux élections municipales.

ActualitésVoir toutes les actualités