Événements - 06/02/2014

« Au moins deux fois plus grand que mon village »

A Sotchi, les Russes ont donné tout leur sens au mot gigantisme. Tout y est grand, immense, souvent démesuré. Les athlètes apprécient, mais ils avouent parfois s’y perdre. Dans le village côtier, à Adler, dans la vallée, les patineurs français cherchent leurs mots pour décrire les lieux. « Grandiose, énorme. Même les bus et les abri-bus sont les plus grands que j’ai jamais vus », suggère Florent Amodio. « Je n’avais encore jamais eu l’occasion de découvrir des installations aussi immenses, confirme Brian Joubert, pourtant un habitué des compétitions internationales. C’est un peu tape-à-l’oeil mais en même temps bluffant. Les Russes ont vraiment fait les choses en très très grand. »

Les proportions ne diminuent pas avec l’altitude. En poussant la porte du village « endurance », situé sur la crête Psekhako, fondeurs et biathlètes ont cru pénétrer dans le décor de film de fiction. « Du jamais vu, raconte André-Pierre Goubert, l’un des officiels de la délégation française. Certaines délégations sont logées dans des chalets de 10 chambres d’une superficie de 300 m2. Nous avons opté pour une formule apart hôtel, où les studios pour quatre personnes comptent un salon, deux chambres, une cuisine équipée et deux terrasses. » Comble du luxe: une piscine couverte chauffée se prolonge en un bassin extérieur accessible via un sas.

Le troisième village, celui de « montagne », baptisé « Derevnya », est le plus vaste des trois. Capacité: 3000 places. Sans surprise, les proportions y frôlent une nouvelle fois l’absurde. « On pourrait facilement s’y perdre », avoue Ronan Lamy-Chappuis, le sauteur à ski français. Sa jeune compatriote Coline Mattel n’en revient toujours pas: « C’est au moins deux fois plus grand que le village où j’habite en Savoie! »

Une biathlète de l’équipe de France glisse avec ironie: « On savait avant de venir que les Russes voulaient nous en mettre plein la vue. C’est certain, ils ont réussi. » La facture des Jeux de Sotchi atteindrait, au dernier pointage, environ 37 milliards d’euros. Un record. Toujours plus cher, toujours plus grand.

ActualitésVoir toutes les actualités