Événements - 24/12/2013

Ils ont fait l’année FrancsJeux – N°9: Lydia Nsekera

L’actualité du mouvement sportif international a connu peu de répit et de temps mort au cours de l’année 2013. Elections, candidatures, événements, polémiques… FrancsJeux a fait le tri dans un lot particulièrement fourni. Et sorti du chapeau le top 10 des hommes, femmes ou institutions qui ont fait, pour nous, l’année 2013.

N°9 – Lydia Nsekera

Son année 2013 FrancsJeux. Samedi 31 mai, Lydia Nsekera est entrée dans l’histoire du football international. Elle est devenue la première femme en 109 ans élue pour quatre ans au comité exécutif de la FIFA, lors du congrès de la Fédération internationale à l’Ile Maurice. Un an plus tôt, cette Burundaise de 46 ans avait déjà fait sensation en entrant au « comex » de la FIFA, mais par une porte détournée, en étant cooptée pour une année. Preuve que nul n’est prophète en son pays, Lydia Nsekera a été battue en novembre dernier pour la présidence de la Fédération burundaise de football (FBF). En place depuis 2004, cette princesse issue d’une des familles royales du pays a été devancée par un sénateur membre du parti au pouvoir, Révérien Ndikuriyo. Une élection jugée régulière, mais au fort parfum de lutte politique.

Ce qui l’attend en 2014. La Coupe du Monde de football au Brésil en juin et juillet 2014 devrait donner à Lydia Nsekera l’exposition médiatique qui lui fait encore défaut en dehors de l’Afrique. La dirigeante du Burundi, également membre du CIO, compte profiter des douze prochains mois pour faire progresser le football féminin, lutter contre le racisme dans le sport et combattre la corruption. Pour la première de ces trois « missions », elle pourra s’appuyer sur les deux autres femmes présentes au comité exécutif de la FIFA (mais seulement cooptées): l’Australienne Moya Dodd et la représentante des îles Turques-et-Caïques, Sonia Bien-Aime.

ActualitésVoir toutes les actualités