Événements - 18/12/2013

Elle ira à Sotchi, lui restera à Paris

« La tradition ». Telle a été l’expression utilisée ce mercredi matin par la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, pour expliquer que le gouvernement français serait représenté à la cérémonie d’ouverture des Jeux de Sotchi par Valérie Fourneyron, la ministre chargée des Sports. « Pendant le Conseil des ministres, le président de la République a précisé que Valérie Fourneyron s’y rendrait car c’est l’usage pour les Jeux olympiques, a déclaré Najat Vallaud-Belkacem. Il n’y a pas à rechercher d’autres messages que celui-là ».

Fin de la polémique, donc. François Hollande ne fera pas le voyage vers la Russie en février prochain, pas plus que Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre, ou Laurent Fabius, le ministre des Affaires Etrangères. Le gouvernement français sera représenté aux Jeux par Valérie Fourneyron. Telle est la tradition.

La ministre des Sports et son homologue du Quai d’Orsay se sont fendus d’un communiqué de presse commun. Ils y rappellent que « comme c’est l’usage pour les Jeux d’hiver, la ministre en charge des Sports assistera à la cérémonie d’ouverture et aux compétitions pour soutenir les sportives et sportifs tricolores engagés dans la compétition et qui préparent ce rendez-vous de longue date (…) Puisque la question a été posée concernant la présence du président de la République, il faut rappeler que le président (Jacques) Chirac ne s’était pas rendu à Nagano en 1998, ni à Salt Lake City en 2002, ni à Turin en 2006. Le président (Nicolas) Sarkozy n’était pas non plus présent aux Jeux olympiques de 2010 à Vancouver. Toute polémique à ce sujet est donc sans fondement ».

Les deux membres du gouvernement précisent également, d’une même voix: « La qualité des relations que les autorités françaises entretiennent avec leurs homologues russes ne légitimerait nullement une absence de la France, position qui d’ailleurs n’a jamais été souhaitée par les principales organisations non gouvernementales (…) Les autorités françaises ont eu l’occasion de rappeler à plusieurs reprises l’attention que la France porte au respect des conventions internationales sur les droits de l’Homme et au respect des droits des personnes homosexuelles, notamment lors des 14e Championnats du monde d’athlétisme qui se sont déroulés à Moscou l’été dernier. Ces sujets ne seront évidemment pas éludés à l’occasion des XXIIe Jeux olympiques d’hiver, mais cette rencontre doit rester avant tout une célébration sportive majeure ».

Il n’empêche, la présence à Sotchi de François Hollande aurait sûrement été perçue par le mouvement sportif internationale, CIO en tête, comme un signe fort de l’attachement de la France aux valeurs de l’olympisme. A l’heure où le président de la République consulte experts et dirigeants sportifs, dont Thomas Bach, sur l’opportunité de présenter une candidature française aux Jeux d’été, le voir dans la tribune officielle du stade de Sotchi aurait été du plus bel effet. Dommage.

ActualitésVoir toutes les actualités