Événements - 23/10/2013

Pour sauver la H Cup, une réunion de la dernière chance

L’avenir de la Coupe d’Europe de rugby se joue sans doute ce mercredi 23 octobre, entre les murs d’une salle de réunion de Dublin, en Irlande. Une réunion de la dernière chance y est prévue, pour tenter de sauver la plus prestigieuse des compétitions européennes de rugby à XV, la H Cup. Mais elle semble assez mal engagée.

Difficile, en effet, d’imaginer une sortie favorable la crise qui secoue l’Europe du ballon ovale depuis l’annonce, par les ligues française (LNR) et anglaise, de créer à partir de la saison prochaine une compétition concurrente, la Rugby Champions Cup. Paul Goze, le président de la LNR, la confirmé mardi: « Il n’y aura aucun représentant de la Ligue mercredi à Dublin. Et il n’y aura aucun représentant de la Ligue anglaise. » La réunion rassemblera donc seulement les délégués des fédérations française, anglaise, écossaise, irlandaise, galloise et italienne.

Plus grave pour l’avenir de la H Cup: les quatre provinces galloises (Cardiff Blues, Llanelli Scarlets, Neath-Swansea Ospreys et Newport-Gwent Dragons), un moment réticentes à rejoindre le camp franco-anglais, ont assuré mardi soir « leur soutien total aux nouvelles compétitions de la Rugby Champions Cup ».

Elles l’ont dit dans un communiqué de presse commun: « Alors qu’il reste des éléments de détails à confirmer, il est clair qu’il y a un nombre significatif d’avantages à ces nouvelles compétitions en termes d’égalité dans la gouvernance, le format, la qualification et la distribution (des bénéfices) entre les clubs qui y participent. »

Un obstacle demeure: la nouvelle compétition imaginée par les ligues française et anglaise doit obtenir l’aval de l’IRB et des fédérations nationales. Pas simples. Mais, à terme, on imagine mal les fédérations s’opposer à un projet porté par leurs meilleurs clubs. Paul Goze ne crie pas encore victoire, mais ses propos se veulent très optimistes:  « Notre projet est plus vivace que jamais. On présentera la compétition dans les premiers jours de novembre mais ce ne sera pas révolutionnaire, elle ressemblera comme deux gouttes d’eau à la plateforme que nous avions proposée ».

Le projet de la Rugby Champions Cup propose une réduction de 24 à 20 clubs (six français, six anglais, six celtes et italiens et les tenants du titre de Coupe d’Europe et du Challenge européen). Tous seraient qualifiés au mérite (les six premiers du Championnat d’Angleterre, du Top 14 et de la Ligue celtique), ce qui mettrait fin aux quotas assurant la présence de trois équipes irlandaises, trois galloises, deux écossaises et deux italiennes. Les gains seraient répartis entre trois tiers égaux, au lieu de 25% aux Français, 25% aux Anglais et 50% aux Celtes et Italiens actuellement.

ActualitésVoir toutes les actualités