Événements - 11/04/2013

Le Brésil traîne, la FIFA s’impatiente

Stade Maracana en construction

Le torchon brûle entre la FIFA et le Brésil. Et le ton monte. A un peu plus de deux mois du coup d’envoi de la Coupe des Confédérations de football (15 au 30 juin 2013), sorte de répétition générale du Mondial 2014, les retards s’accumulent dans la rénovation des stades de la compétition. Les Brésiliens traînent. La FIFA s’exaspère.

Plus de 500 000 billets ont déjà été vendus pour la Coupe des Confédérations, un tournoi à huit équipes nationales, dont le Brésil, l’Espagne, l’Italie et l’Uruguay, mais seulement trois des six enceintes sont prêtes à accueillir les rencontres. Dans un premier temps, la FIFA avait exigé des organisateurs brésiliens que tout soit en état de marche en décembre dernier. Devant l’ampleur des retards, un nouveau délai a été fixé au 15 avril. Sauf miracle ou geste divin, il ne sera pas respecté.

Dans le détail, les stades de Belo Horizonte, Fortaleza et Salvador sont prêts. Celui de Recife devrait l’être ce dimanche. A Brasilia, en revanche, le stade national Mane Garrincha attend encore de recevoir sa pelouse.  Plus grave, le mythique Maracanã à Rio de Janeiro, construit pour la Coupe du Monde en 1950, semble loin d’être terminé. Les ouvriers travaillent encore sur sa toiture, rien n’a commencé concernant les extérieurs de l’enceinte, et il semble impossible que tout soit prêt pour la fin du mois d’avril, comme annoncé par les officiels brésiliens.

A la FIFA, l’agacement gagne peu à peu jusqu’aux plus patients. Jérôme Valcke, le secrétaire général, ne fait plus mystère de son exaspération. « Nous ne ferons pas de compromis, prévient-il. Mais il apparait certain que tout ne sera pas opérationnel à 100%. » Selon le cahier des charges établi par l’institution internationale, un stade doit être testé deux fois avant de pouvoir recevoir une rencontre officielle, idéalement avec un match de football. Mais les Brésiliens ont fait savoir que le premier des deux essais du Maracana, prévu le 27 avril 2013, serait une simple partie amicale, jouée à huis clos entre deux anciennes gloires locales, Bebeto et Romario, et un groupe d’amis. La seconde, plus officielle, doit opposer le Brésil à l’Angleterre, le 2 juin.

A la FIFA, on s’inquiète à la perspective de voir les Brésiliens organiser les matchs de la Coupe des Confédérations 2013 dans des stades prêts à les recevoir, mais pas encore totalement terminés. Une pratique assez courante dans le pays.

ActualitésVoir toutes les actualités