— Publié le 27 mai 2020

Un match Norvège/Kenya à distance sur la piste d’Oslo

Athlétisme

Pandémie oblige, l’athlétisme international n’en finit plus de se réinventer. Preuve en sera encore donnée le 11 juin à Oslo, avec l’organisation des Impossible Games, la version 2020 de l’étape norvégienne de la Ligue de Diamant Wanda. L’épreuve scandinave s’annonce inédite, notamment par son caractère virtuel. En plus d’un nouveau duel à distance entre les perchistes Renaud Lavillenie et Mondo Duplantis, la soirée proposera un match sur 2 000 m disputé à distance, entre l’Europe et l’Afrique. Il mettra aux prises l’équipe des frères Ingebrigtsen – Henrik, Filip et Jakob – renforcée par deux autres coureurs norvégiens, et un quintet kényan emmené par le champion du monde du 1 500 m, Timothy Cheruiyot, et le médaillé d’or sur la même distance en 2017, Elijah Manangoi. Les deux équipes partiront avec cinq coureurs et devront terminer avec trois. Le vainqueur sera déterminé selon le meilleur temps global sur trois coureurs. Les temps individuels compteront également, et les frères Ingebrigtsen auront un œil sur le record d’Europe du 2 000 m (4 min 51 sec 39), toujours détenu par Steve Cram, qui commentera l’épreuve. « Il s’agira de la première course virtuelle d’un tel niveau dans l’histoire de l’athlétisme », promet le directeur de la réunion, Steinar Hoen.