Natation - 18/11/2019

Les interprètes en question

Sun Yang et la FINA obtiendront-ils gain de cause dans le différend qui les oppose à l’AMA ? Il faudra attendre plusieurs mois avant d’avoir une réponse, le verdict du Tribunal arbitral du sport n’étant pas attendu avant le premier trimestre de l’année 2020. Mais les experts de la juridiction basée à Lausanne n’auront pas la partie facile pour rendre leur verdict. L’audience du nageur chinois, la première accessible aux médias depuis plus de 20 ans, a été perturbée vendredi 15 novembre par des problèmes de traduction. Sun Yan s’est exprimé en chinois. Mais les questions étaient posées en anglais. Ses réponses étaient traduites en anglais par deux interprètes. Jusque-là, rien de très exceptionnel. Seul ennui : les préposés à la traduction se sont rapidement révélés très approximatifs dans leur travail. A la question d’un avocat de l’AMA, l’un d’eux a traduit en chinois « 200 ml de sang » au lieu de « 200 fois ». La différence n’est pas mince. Les interprètes chinois avaient été choisis par l’équipe de défense de Sun Yang. Mais le président du TAS a tenu à présenter des excuses publiques pour les problèmes de traduction.

ActualitésVoir toutes les actualités