Football - 20/08/2019

La Belgique dément les infos de la FIFA

Etrange. Selon un communiqué de la FIFA, publié lundi 19 août, la prochaine Coupe du Monde féminine de football, prévue en 2023, rassemble un nombre record de candidatures. L’organisation internationale annonce avoir enregistré des manifestations d’intérêt de la part de 10 fédérations nationales pour l’organisation du tournoi planétaire. Neuf pays avaient initialement exprimé leur souhait de recevoir la compétition. Mais la FIFA a relancé un appel à candidatures après la décision de son Conseil de faire passer la phase finale du Mondial féminin en 2023 de 24 à 32 pays. Les neuf pays candidats ont tous réitéré leur souhait de postuler à son organisation. Mais, toujours selon la FIFA, un 10ème pays, la Belgique, aurait décidé de rejoindre le mouvement et se lancer également dans la course. Curieusement, la Belgique s’est empressée de démentir. Stefan Van Loock, le porte-parole de l’Union belge de football, a expliqué à l’agence de presse Belga : « Ce qui est exact, c’est que nous avons demandé des renseignements sur le cahier de charges, les critères de candidature et les besoins nécessaires à une telle organisation, mais à titre informatif et certainement pas pour l’édition de 2023. Si nous devions nous porter candidats, ce serait pour une édition ultérieure, mais là c’est beaucoup trop tôt. » La décision devrait donc se jouer entre l’Argentine, l’Australie, la Bolivie, le Brésil, la Colombie, le Japon, les deux Corée dans une candidature commune, la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud. Les postulants devront officiellement déposer leur candidature au plus tard le 2 septembre 2019, puis envoyer leur dossier complet avant le 13 décembre. La décision de la FIFA est espérée pour le mois de mai 2020.

ActualitésVoir toutes les actualités