Athlétisme - 24/05/2019

Nasser Al-Khelaïfi mis en examen

Les têtes continuent de tomber dans l’enquête sur des soupçons de corruption lors de l’attribution à Doha des Mondiaux d’athlétisme en 2019. Après Lamine Diack, ex président de l’IAAF, et Yousef Al-Obaidly, directeur général de BeIn Sport, un troisième homme est dans le collimateur de la justice française. Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, mais également patron du groupe BeIn Sport, a été mis en examen pour « corruption active ». Le juge Renaud Van Ruymbeke a découvert, en enquêtant sur le dopage des athlètes russes et ses ramifications financières, plusieurs virements censés faciliter l’attribution à Doha des Mondiaux d’athlétisme 2017, finalement obtenus pour l’année 2019. Nasser Al-Khelaïfi avait déjà été placé en mars dernier sous le statut de témoin assisté dans cette information judiciaire ouverte à Paris. Convoqué à nouveau le 16 mai par le juge Renaud Van Ruymbeke, le Qatari ne s’est pas présenté, invoquant sa présence à la finale de la Coupe de l’émir du Qatar de football. Il a été mis en examen par courrier. Selon Francis Szpiner, l’avocat de Nasser Al-Khelaïfi, cité par Le Parisien, « ces incriminations ne reposent sur aucun élément de preuve tangible. »

ActualitésVoir toutes les actualités