IPC - 18/03/2019

La Russie sous conditions

Le purgatoire est terminé pour le mouvement paralympique russe. Le Comité international paralympique (IPC) a levé en fin de semaine passée la suspension imposée à la Russie depuis plus de deux ans. Mais sa décision s’accompagne d’une série de conditions. Le comité paralympique russe est placé dans une situation dite « probatoire » jusqu’en 2022. Parmi les conditions imposées par l’IPC, un programme de tests antidopage renforcé pour tous les athlètes russes, aux frais de la Russie, et l’interdiction pour les fonctionnaires du gouvernement de siéger au comité national paralympique. « Nous sommes impatients d’accueillir de nouveau le comité paralympique russe comme membre de l’IPC, a déclaré Andrew Parsons, le président de l’institution internationale. Mais il ne doit cependant pas se faire d’illusions : si, à un moment donné, il ne remplit pas les critères de réintégration, le conseil d’administration de l’IPC pourra reconsidérer son statut de membre. » Au total, les tests supplémentaires imposés aux athlètes russes avant les compétitions pourraient coûter à la Russie jusqu’à un million de dollars jusqu’en 2022.

ActualitésVoir toutes les actualités