Jeux de la Francophonie - 14/02/2019

Bataille de chiffres

Rien n’est décidément très simple dans le dossier des Jeux de la Francophonie 2021. Mercredi 13 février, le gouvernement du Québec a appuyé la candidature de Sherbrooke, annoncée deux jours plus tôt, en dévoilant la part du budget qu’il était prêt à payer pour conserver l’événement au Canada. Mais, problème, elle pourrait s’avérer insuffisante. Les autorités de la province ont fait savoir qu’elles ne dépasseraient pas la somme de 17 millions de dollars canadiens (11,4 millions d’euros). L’avant-veille, le conseil municipal de Sherbrooke avait fait savoir qu’il acceptait de reprendre l’événement, abandonné le mois dernier par le Nouveau-Brunswick, mais à la condition de ne pas avoir à dépenser plus de 5,5 millions de dollars. Le gouvernement fédéral, de son côté, a répété mercredi 13 février qu’il tiendrait son engagement de doubler la somme consentie par Sherbrooke et le Québec, soit une participation de 22,5 millions de dollars (5,5 + 17). Ainsi assemblé, le budget des Jeux de la Francophonie 2021 à Sherbrooke s’établirait ainsi à 45 millions de dollars canadiens (30,1 millions d’euros). Mais, dans le même temps, Radio-Canada annonce que le budget des Jeux de la Francophonie 2021 au Québec atteindrait le montant de 84 millions de dollars, dont 10 millions pour la sécurité. Il reste donc encore une quarantaine de millions de dollars à trouver. Les membres du conseil d’orientation du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF), réunis pour deux jours à partir de ce jeudi 14 février à Paris, ne manqueront pas de chiffres pour tenter de résoudre l’équation posée par l’événement sportif et culturel.

ActualitésVoir toutes les actualités