— Publié le 11 novembre 2014

Hayatou inflige au Maroc une double peine

Événements Focus

Coup dur pour le Maroc. Pour son football et pour le pays tout entier. La Confédération africaine de football (CAF) a annoncé ce mardi 11 novembre, au terme d’un Comité exécutif qui s’est tenu au Caire, que la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2015 n’aura pas lieu au Maroc. Pire: l’équipe nationale marocaine se voit également disqualifiée de la compétition, en raison du “refus” des autorités du pays d’organiser la compétition aux dates prévues (17 janvier-8 février). Une double peine.

Le Maroc, initialement désigné pays organisateur de l’événement continental africain, avait demandé à plusieurs reprises à la CAF le report de la CAN. En raison, bien sûr, de l’épidémie d’Ebola qui ravage une partie du continent. A ce jour, le virus a déjà fait près de 5000 morts, principalement dans trois pays de l’Afrique de l’Ouest, Guinée, Liberia et Sierra Leone. Samedi 8 novembre, au terme d’un ultimatum fixé par la CAF, le Maroc avait encore renouvelé sa demande de report de la compétition, réclamant un délai d’un an, jusqu’à janvier 2016. Mais l’instance du football africain a systématiquement refusé.

Le bras de fer a tourné finalement à l’avantage de la CAF et de son président, le Camerounais Issa Hayatou. On pouvait s’y attendre, surtout après les rumeurs faisant état de candidatures plus ou moins déclarées de plusieurs pays, prêts à remplacer le Maroc à moins de deux mois du début du tournoi. L’Afrique du Sud, notamment, pays-hôte du Mondial 2010. Et l’Egypte, dont le ministre des Sports, Khaled Abdelaziz, s’est entretenu lundi 10 novembre avec Issa Hayatou au Caire. Un entretien au cours duquel le dirigeant égyptien aurait assuré le président du football africain que son pays était prêt à se porter candidat. 

Mardi 11 novembre, la CAF a expliqué dans un communiqué publié sur son site internet que son “Comité exécutif a pris note de la réception, le 10 novembre, de quelques candidatures d’associations nationales confirmant leur souhait d’organiser la compétition 2015 aux dates arrêtées. Ces candidatures sont actuellement à l’étude, et le Comité exécutif finalisera la sélection de l’association nationale retenue sous peu, et confirmera le lieu et la date du tirage au sort de la phase finale par la même occasion.”

Privé de l’organisation et exclu du tournoi, le Maroc pourrait être frappé d’autres sanctions. La CAF a laissé entendre qu’elle pourrait “appliquer ultérieurement les dispositions qui s’imposent, suite au non-respect par la Fédération Royale Marocaine de Football des clauses réglementaires et contractuelles” liées à l’organisation de la compétition. Le Maroc a déjà perdu gros. Et le pire est peut-être à venir.