- 09/08/2018

FIG : le projet de lancement d’une Fondation d’éthique franchit une étape importante

Depuis 2017, dans la foulée des affaires d’abus sexuels aux Etats-Unis qui ont choqué le monde de la gymnastique, la FIG a entrepris de revoir en profondeur ses politiques et règlements et de renforcer ses outils juridiques pour mieux prévenir tout nouveau cas et aider les victimes.
L’un des projets phares annoncés par le Président de la FIG Morinari Watanabe dans ce domaine est la mise en place d’une structure indépendante de la FIG chargée de traiter toutes les formes d’harcèlement, d’abus et de violations aux règles d’éthique.

La création de cette nouvelle structure, nommée «Fondation d’éthique de la gymnastique», (Gymnastics Ethics Foundation) doit être soumise au vote des fédérations nationales membres de la FIG lors du prochain Congrès de la FIG qui se tiendra à Bakou (AZE) les 2 et 3 décembre 2018. 

Le projet a franchi une étape importante lors de la dernière réunion du Comité exécutif (CE) de la FIG à Pacific Harbour, aux Fidji. Le CE a en effet approuvé la Constitution et le Règlement d’organisation de cette Fondation d’éthique de la gymnastique qui seront proposés au Congrès en décembre. Le CE a aussi approuvé tous les changements aux Statuts de la FIG, au Code d’éthique et au Code de discipline, requis par la mise en place de cette Fondation et qui doivent être également approuvés par le Congrès.


La Constitution de cette Fondation prévoit ainsi qu’elle aura pour mission de:

– contrôler les principes de bonne gouvernance et les règles éthiques de la FIG;

– gérer les procédures disciplinaires;

– protéger les athlètes et autres acteurs du milieu de la gymnastique contre toute forme de harcèlement et d’abus.

La Fondation comprendra trois sections:

– une section «Protection», incluant un centre d’aide (helpdesk) pour rapporter tout cas de harcèlement ou d’abus. Cette section sera chargée de faire une première étude des plaintes, des dénonciations ou des faits qui lui sont rapportés. Elle fournira, au besoin, un soutien juridique.

– une section «Discipline», qui regroupera en son sein les deux instances disciplinaires déjà existantes, la Commission disciplinaire et le Tribunal d’appel.
– une section «Conformité». Elle veillera au respect des principes de bonne gouvernance et des règles d’éthique de la FIG.

La gouvernance de la Fondation d’éthique de la gymnastique sera assurée par un Conseil de Fondation, composé de 5 à 7 membres élus pour un mandat de quatre ans, mais aussi par un Directeur de la Fondation et un vérificateur des comptes, tous deux nommés par le Conseil de Fondation.


Cette structure organisationnelle permettra à la Fondation d’éthique de la gymnastique de fonctionner de manière totalement indépendante de la FIG et de ses fédérations nationales membres.

 
«La FIG a une longue et riche histoire et la famille de la gymnastique en est fière. Cette fierté ne peut pas exister sans le plus haut respect des principes de bonne gouvernance et de conformité aux règles d’éthique, souligne le Président Watanabe. Notre volonté est de devenir un modèle dans le monde du sport en matière de bonne gouvernance et d’intégrité. Une telle structure nous permettra de mieux protéger les athlètes mais aussi les fédérations de chaque pays.»

Une fois le projet adopté par le Congrès, la Fondation doit voir le jour au 1er janvier 2019.

ActualitésVoir toutes les actualités