- 19/10/2017

Swiss Olympic et Sion 2026 se réjouissent du soutien du Conseil fédéral

Ittigen, le 18 octobre 2017. Swiss Olympic et le Comité de candidature ont pris connaissance avec satisfaction de la décision de principe du Conseil fédéral de soutenir la candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver 2026 en Suisse. Cette nouvelle étape constitue un pas important et un gage de sérieux pour le travail effectué par les initiants en vue d’accueillir des Jeux à taille humaine, durables et raisonnables en Suisse. La gouvernance du projet est dès à présent adaptée avec la représentation des collectivités publiques concernées au sein du Comité de candidature.

La candidature olympique  Sion 2026 a franchi une nouvelle étape aujourd’hui. Le Conseil fédéral, par la voix du chef du Département de la défense, de la protection de la population et des sports, le Conseiller fédéral Guy Parmelin, a annoncé son soutien de principe à Sion 2026. Il a par ailleurs annoncé sa volonté de soutenir le projet de Jeux 2026 en Suisse à hauteur d’un montant de l’ordre d’un milliard de francs. « Les échanges avec la Confédération,  les Cantons et la Ville de Sion ont été très constructifs ces derniers mois. Je tiens à remercier les collectivités publiques de leur soutien et salue l’engagement du Conseiller fédéral Guy Parmelin pour le sport suisse et la jeunesse », a déclaré Jean-Philippe Rochat, président du Comité de candidature.

Jürg Stahl, président de Swiss Olympic et vice-président de la Candidature, a ajouté : « Swiss Olympic salue ce signal fort du Conseil fédéral. Depuis le début du processus, nous sommes convaincus du sérieux et de la force du dossier de Sion 2026. Cette décision nous permet de poursuivre nos travaux afin de rendre cette Candidature encore plus forte et de convaincre la population. Nos axes prioritaires sont désormais la population de notre pays ainsi que les athlètes de Suisse et du monde, qui seront tous au centre de ce projet. Nous poursuivrons ainsi nos efforts avec une grande motivation et beaucoup d’engagement, convaincus de la voie à tracer. »

Concept basé sur des sites déjà existants
Le Comité de Sion 2026 a approfondi le plan déjà présenté il y a plusieurs mois. La grande force de ce concept consiste à s’appuyer sur de nombreux sites déjà existants. Sur les 19 sites de compétition (toutes disciplines confondues), 16 sites existent ou seront existants dès 2020, avec ou sans Jeux.
Pour rappel, le concept prévoit des compétitions dans les quatre cantons porteurs du projet ainsi que sur la commune de St. Moritz, avec laquelle des discussions sont en cours. Cette répartition des sites permet d’optimiser l’utilisation d’infrastructures existantes et s’inscrit dans la lignée de l’Agenda 2020 du CIO, qui propose une nouvelle approche des Jeux Olympiques et favorise les sites existants.

Budget équilibré grâce à la contribution de la Confédération
Le montant d’un milliard mis à disposition par la Confédération couvrira une part importante des coûts d’organisation, d’infrastructures et de sécurité. Pour Jean-Philippe Rochat, « nos budgets pour les Jeux Olympiques et Paralympiques répondent depuis le début de ce projet au principe de la prudence. Rigueur et bon sens helvétiques ont été appliqués à toutes les phases de la construction de cette candidature suisse et nous sommes heureux que le Conseil fédéral ait jugé le dossier plausible et y voie une vraie chance pour notre pays ».

Le dossier budgétaire contient un budget de candidature, un budget organisationnel et un budget pour les investissements dans les infrastructures sportives et non sportives permanentes. Les dépenses organisationnelles représentent 1.98 milliard de francs, comprenant une réserve de 215 millions, 150 millions pour l’organisation des Jeux Paralympiques et 91 millions (100 millions valeur 2026) pour des projets durables liés à  l’héritage olympique. Les revenus organisationnels résultant de la contribution du CIO, de la billetterie et du sponsoring représentent un montant de 1.15 milliard de francs. Grâce à l’utilisation d’infrastructures existantes, les investissements dans les infrastructures sportives et non sportives permanentes se montent à 100 millions de francs (93 millions pour les infrastructures, dont 60 millions en Valais, et 7 millions pour la signalisation et la gestion du trafic).

« Raviver la flamme »
Le Comité de candidature a également présenté aujourd’hui le slogan « Raviver la flamme ». « Ce slogan reflète notre vision qui consiste à motiver la population d’accueillir les Jeux, d’encore mieux positionner le sport suisse en montrant combien un évènement tel que les Jeux peut être porteur de changements positifs. Notre pays peut être celui qui assure une mise en pratique de l’Agenda 2020 de manière durable et contribuer ainsi à écrire un chapitre essentiel de l’histoire olympique », souligne Jürg Stahl.

Nouvelle structure de gouvernance
Le soutien du Conseil fédéral ouvre un nouveau chapitre au niveau de la gouvernance du projet. Le projet Sion 2026, né d’initiatives privées, est dès à présent renforcé par l’intégration des collectivités publiques concernées au sein du Comité de candidature.
Le projet sera conduit par Jean-Philippe Rochat, président du Comité de candidature, qui comprendra désormais un nouveau vice-président en la personne de Frédéric Favre, conseiller d’Etat valaisan et représentant des cantons et villes organisateurs. Ils seront entourés notamment de Jürg Stahl, président de Swiss Olympic, de Matthias Remund, directeur de l’Office fédéral du sport, de Hans Stöckli, conseiller aux Etats, et de Bernard Rüeger, vice-président d’Economiesuisse. Le nouveau Comité de candidature sera constitué dans les jours qui viennent.
Pour le nouveau vice-président, Frédéric Favre, « avec son savoir-faire, la Suisse ne doit pas passer à côté d’un tel événement de niveau mondial, au vu de la qualité du dossier, du faible niveau d’investissements découlant de l’utilisation de moyens existants et de la mise en pratique de l’Agenda 2020. Si nous parlons actuellement de Lillehammer comme référence en matière de Jeux exemplaires, nous parlerons dans vingt ou trente ans de Sion 2026 ».

Prochaines étapes
Le nouveau Comité va rapidement mettre en place une organisation opérationnelle qui aura pour mission de poursuivre les travaux afin de renforcer et d’affiner le dossier. Sur le plan national, le Conseil fédéral mettra le dossier en consultation au début de l’an prochain. Le dossier sera ensuite transmis aux Chambres fédérales pour traitement. Les cantons devront quant à eux statuer, en fonction de leurs législations respectives, sur l’organisation de votations populaires.

Sur le plan international, la Candidature entre dès aujourd’hui dans la phase olympique internationale dite « de dialogue ». Cette phase durera jusqu’en octobre 2018 et prévoit l’optimisation du dossier de candidature et de son budget en collaboration avec le CIO. La phase officielle de candidature internationale débutera ensuite en octobre 2018, lorsque la Session du CIO aura confirmé les candidats parmi lesquels la ville hôte sera choisie en octobre 2019.

ActualitésVoir toutes les actualités