- 04/04/2017

L’engagement de LA 2024 auprès de la famille olympique : « Quelque chose de créatif et de nouveau – pas plus de la même chose »

Aarhus, Danemark – Dans une présentation puissante à l’Assemblée Générale de  l’Association des fédérations internationales olympiques des sports d’été (ASOIF), LA 2024 a promis « quelque chose de créatif et de nouveau – pas plus de la même chose » à ce « moment important » pour le Mouvement olympique.
La présentation de LA 2024 a été présentée à la Convention SportAccord aux participants de l’Assemblée Générale de l’ASOIF, y compris des membres du CIO, des parties prenantes de l’industrie mondiale du sport et des représentants des médias internationaux. La présentation mettait en avant deux points déterminants : l’offre opérationnelle, sportive et commerciale unique que propose LA 2024 aux Fédérations sportives internationales ; ainsi que les raisons pour lesquelles LA 2024 est la ville la mieux placée pour aider le Mouvement olympique à respecter ses priorités pour les sept prochaines années et au-delà.
Le maire de Los Angeles Eric Garcetti, le président de LA 2024 Casey Wasserman, le directeur général de LA 2024 Gene Sykes et la chef de stratégie de LA 2024 Angela Ruggiero ont présenté la campagne au nom de LA 2024.
Le maire, Eric Garcetti, qui a été réélu le mois dernier avec 81% des voix – la marge de victoire la plus élevée depuis plus d’un siècle d’élections municipales à Los Angeles – a exposé pourquoi la Ville des Anges représente aujourd’hui le partenaire idéal pour le Mouvement olympique :
« Il est important que nous établissions ici une distinction entre nos visions aujourd’hui, car – bien que beaucoup croient que les deux candidatures encore en course sont assez similaires – elles sont en fait très différentes… LA 2024 offre au Mouvement olympique quelque chose de créatif et de nouveau – pas plus de la même chose.
Tout d’abord, nous n’avons pas besoin de construire un seul nouveau site permanent. Cela est très important parce que ça signifie un budget sans risque et sans surprise. Ensuite, nous pouvons exploiter au bénéfice de vos sports, le potentiel que représentent les 100 millions de personnes de moins de 25 ans aux Etats-Unis, et la puissance de notre marché du sport de $250 milliards. Enfin, nous pouvons aider à créer une nouvelle connexion olympique avec les jeunes du monde, avec l’incroyable intersection des nouveaux médias, de la technologie et de la création d’histoire hollywoodienne qui ne peut être trouvée qu’en Californie. »
Le directeur général de LA 2024, Gene Sykes, a souligné la façon dont la campagne avait éliminé les risques liés à l’acquisition de terres et à la construction d’un Village olympique et paralympique de première classe à partir de zéro, en utilisant les installations existantes à UCLA.
«  Réduire le risque est la différence entre succès et frustrations dans l’élaboration d’un projet complexe.  C’est pour cette raison que notre Village olympique a tellement de sens – il enlève un grand risque pour tout le monde.
Nous aurions pu construire un nouveau village, et nous avions étudié 25 sites, mais cela aurait été irresponsable compte tenu de la qualité et de l’héritage incroyable que propose UCLA – et cette évaluation des ressources et exactement ce que met en avant l’Agenda Olympique 2020. »
Angela Ruggiero – la présidente de la Commission des Athlètes et membre exécutif du Conseil d’administration du CIO, qui s’exprimait en tant que chef de stratégie de LA 2024 – a révélé les plans de LA 2024, qui visent à donner aux Fédérations internationales un rôle plus important dans la planification et la présentation de leurs sports :
«  Notre engagement envers les FI n’est pas seulement pour les 16 jours que dureront les Jeux en 2024 ; il est pour l’intégralité des 7 ans avant les JO et au-delà. LA 2024 créera une relation étroite entre notre COJO, les directions des FI et les opérateurs de nos sites. Cela n’a jamais été mis en œuvre sur une échelle cohérente et consistante à l’échelle des Jeux. »
Ruggiero a également mis en avant deux nouveaux programmes axés sur les FI proposés par LA 2024 : Le Programme d’ambassadeur sportif de LA 2024, qui relie les FI aux dirigeants d’entreprises californiennes pour maximiser les opportunités commerciales aux Etats-Unis ; et un forum annuel de développement des FI, conçu pour fournir des ressources pour soutenir la croissance des FI.
Le président de LA 2024 Casey Wasserman a clôturé la présentation en expliquant pourquoi  Los Angeles est la ville candidate pour 2024 qui promet au Mouvement olympique et paralympique de nouvelles idées et de la créativité, de la crédibilité et de la stabilité, et des risques réduits pour les sept prochaines années et au-delà :
« LA 2024 n’est pas un projet de gouvernement, avec tous les risques et l’incertitude que ça implique dans le monde aujourd’hui. Tout comme notre candidature, nos Jeux seront financés par le privé et gérés par le privé, sans ingérence gouvernementale. LA 2024 atteindra deux objectifs très importants : minimiser les risques financiers et d’exécutions, et maximiser l’expérience de chacun de vos sports aux Jeux.
La conclusion que tout le monde devrait tirer est que la candidature que l’on vous a présentée en février de cette année, sont les Jeux que nous allons accueillir en juillet 2024, si nous gagnons. Je pense que nous sommes d’accord pour dire que 2024 doit être des Jeux transformateur pour le Mouvement olympique ; cela signifie que les sept prochaines années peuvent en réalité aider à définir les 100 prochaines années.
On présente notre candidature parce que nous adorons les Jeux, et nous croyons en ce Mouvement. Notre candidature n’est pas pour l’argent, l’égo, pour booster la fierté américaine, ni même pour gagner ou perdre – c’est pour quelque chose de beaucoup plus important que ça, c’est pour assurer que le rêve olympique de  chaque enfant est réalisable aussi loin dans le futur que possible. Pour nous, ça c’est un rêve à partager. »

ActualitésVoir toutes les actualités