IPC - 09/04/2020

La trésorerie s’annonce tendue

Le report des Jeux de Tokyo à l’année prochaine n’a pas le même impact pour le CIO et pour son équivalent paralympique. Prévisible. Andrew Parsons, le président de l’IPC, l’a expliqué mercredi 8 avril à l’occasion d’une conférence de presse téléphonique : le mouvement paralympique pourrait rencontrer rapidement certaines difficultés financières, dont un probable manque de trésorerie. « Nous avons presque terminé, cette semaine, un travail d’analyse de plus de 150 contrats liés aux Jeux paralympiques de Tokyo, a expliqué le dirigeant brésilien. Certains de nos diffuseurs, par exemple, nous ont déjà demandé s’ils pouvaient décaler le dernier paiement des droits à l’année 2021. Nous les comprenons, bien sûr. Nous allons essayer de résoudre ces problèmes en interne. » Pas question pour l’IPC, à ce stade, de se tourner vers le CIO pour solliciter son aide. Mais Andrew Parsons en convient : les comités nationaux paralympiques n’ont pas tous la solidité suffisante pour résister à une telle crise. « Certains d’entre eux ont avancé beaucoup d’argent, notamment pour acheter des billets pour les épreuves et pour réserver des hôtels à Tokyo, explique-t-il. Nous allons essayer de les aider. Nous sommes en relation avec le comité d’organisation au Japon pour voir comment une partie de cet argent pourrait leur être rendue. En ce qui concerne l’hébergement, nous essayons d’obtenir que les hôtels déjà réservés conservent les chambres pour l’an prochain sans facturer de frais de pénalité. »

ActualitésVoir toutes les actualités