Paris 2024 - 07/02/2020

Un retard pour le plan transport

Mauvaise nouvelle pour le COJO Paris 2024 : son plan transport est menacé par un nouveau retard. Cette fois, il concerne la construction des futures lignes de métro 16 et 17 du Grand Paris Express. Le Parisien révèle qu’elles ne seront probablement pas en service au moment des Jeux. « Cela ne se jouera à pas grand-chose à l’échelle d’un tel projet, six mois, peut-être un an de retard, explique un cadre d’une entreprise engagée dans le chantier, cité par le Parisien. Le planning a glissé d’un an, on essaie d’optimiser le calendrier pour rattraper le maximum de temps, mais ce ne sera pas suffisant. » Les deux lignes concernées, en Seine-Saint-Denis, sont censées desservir le village et le centre principal des médias au Bourget, mais aussi deux sites de compétition, le stand de tir à La Courneuve et la salle de volley-ball au Bourget. Les athlètes de ces disciplines ne seront pas touchés, pas plus que les médias, le comité d’organisation devant mettre en place un service de navettes pour les personnes accréditées. En revanche, le retard dans la construction des lignes de métro aura un impact direct sur l’acheminement des spectateurs vers les deux sites de compétition.

ActualitésVoir toutes les actualités