Tokyo 2020 - 02/01/2020

Des traces d’amiante à la piscine de water-polo

Mauvaise nouvelle pour les organisateurs des Jeux de Tokyo 2020. Le gouvernement métropolitain de la capitale japonaise annonce avoir découvert des traces d’amiante dans la structure de la piscine de water-polo. Elles ont été détectées dans un revêtement anti-feu utilisé à deux endroits sur l’un des piliers supportant le toit. La présence d’amiante avait été révélée lors d’une inspection du site en 2017, avant le début des travaux de rénovation du centre aquatique de Tokyo Tatsumi, construit en 1993. Les autorités locales avaient alors jugé qu’il n’était pas nécessaire d’intervenir, l’amiante étant située à un emplacement de la structure inaccessible au public. Mais le gouvernement de Tokyo a revu son évaluation, puis décidé de mettre en place des mesures de confinement de l’amiante. A l’automne 2018, le centre aquatique a été rénové dans la perspective des Jeux de Tokyo. Il doit être transformé en patinoire après les Jeux olympiques.

ActualitésVoir toutes les actualités