Biathlon - 09/10/2019

La question russe est hors sujet

Le biathlon russe devra prendre son mal en patience. L’organisation internationale en charge de la discipline (IBU) a annoncé que la question russe ne figurait pas à l’ordre du jour de son congrès extraordinaire, prévu du 18 au 20 octobre 2019 à Munich. Rétrogradée depuis deux ans au rang de membre provisoire de l’IBU, la fédération russe de biathlon (RBU) devra donc encore attendre avant d’entrevoir la fin de sa mise à l’écart. Précision : la sanction imposée à la fédération n’empêche par les biathlètes russes de participer normalement aux épreuves internationales, à la différence des athlètes, contraints par World Athletics de lui soumettre une demande d’éligibilité et de concourir sous drapeau et couleurs neutres. Pour retrouver ses droits, la RBU doit remplir douze critères, présentés par l’IBU à la fin de l’année 2018. Ses avancées ont récemment été jugées « positives » par le comité exécutif de l’IBU. Mais, dans le même temps, la procédure lancée le mois dernier l’AMA après la découverte de certaines « incohérences » dans  les résultats des analyses des données du laboratoire antidopage, semble l’avoir fait reculer de plusieurs pas. Malgré tout, le président de la RBU, Vladimir Drachev, n’exclut pas un revirement de l’IBU et une inscription du dossier russe à l’ordre du jour du congrès extraordinaire.

ActualitésVoir toutes les actualités