Football - 23/09/2019

Les racistes hors du stade

Assez. Le président de la FIFA, Gianni Infantino, part en guerre contre le racisme dans les stades de football. Il était temps. Invité par la chaîne de télévision RAI2, le dirigeant italo-suisse a estimé que la situation ne s’était « pas améliorée » en Italie. Dimanche 22 septembre, la rencontre entre Atalanta Bergame et la Fiorentina en Serie A a été interrompue plusieurs minutes en raison de cris racistes parmi le public envers le Brésilien Dalbert, le défenseur du club de Florence. « Le racisme se combat par l’éducation, en le condamnant, en en parlant. On ne peut pas accepter le racisme dans la société et dans le football, estime Gianni Infantino. Il faut identifier les responsables et les jeter hors des stades. Il faut des peines claires, comme en Angleterre. Il ne faut pas avoir peur de condamner les racistes, nous devons les combattre jusqu’au bout. » Plusieurs joueurs étrangers, dont le Belge de l’Inter Milan Romelu Lukaka, ont été victimes de cris racistes cette saison dans le championnat d’Italie. Mais aucune sanction n’a encore été prise.

ActualitésVoir toutes les actualités